Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 18 septembre 2016

@fhollande : en France, le président est minoritaire par nature

 

Suite de l'entretien avec François Hollande publié dans leMonde

N’est-il pas temps de procéder à l’explicitation de ce changement imposé par la marche du monde ? La gauche française vit dans la confusion sur le but qui est le sien et, du même coup, sur le chemin pour y parvenir.

Si cette confusion existe, j’en appelle à la clarification. Une autre société, une autre Europe, un autre monde sont possibles, mais il faudra du temps, beaucoup de temps, et nous n’y parviendrons pas seuls. Mais est-ce un but dégradé, un optimum de second rang que de prôner le gradualisme ? Je ne le pense pas.

Pour la conduire, j’ai besoin de partenaires et d’alliés. C’est un point très important que j’avais déjà identifié avant de venir aux responsabilités, mais qui m’est apparu avec encore plus de netteté depuis quatre ans. Pour réformer un pays sur qui puis-je compter ? Un président est élu avec au minimum 51 % des voix, mais aussitôt élu il dispose déjà d’un peu moins de soutiens. Le parti qui l’a présenté ne rassemble que 25 % à 30 % du corps électoral. C’est un des vices de la Ve République. A la différence des pays parlementaires où les dirigeants, grâce à des coalitions, peuvent s’appuyer sur des majorités larges, le président français ne bénéficie en réalité que d’une assise étroite dans le pays. Le gouvernement d’Angela Merkel représente aujourd’hui près de 70 % des électeurs. Cette base solide lui a permis de tenir, sur un sujet comme les réfugiés, qui, ici, aurait pu provoquer une division profonde du pays. En France, le président, même avec une majorité absolue à l’Assemblée nationale, est minoritaire dans le pays, par la nature même du système politique et des clivages structurés par l’élection présidentielle. Sur qui peut-il s’appuyer ? Sur des forces sociales, économiques, culturelles, intellectuelles et pas seulement politiques. C’est ce qui a manqué.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/09/15/francois-hollande-la-gauche-est-toujours-belle-dans-l-opposition_4998058_823448.html#iKbxjFlAx03z5CS0.99

Les commentaires sont fermés.