Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 15 septembre 2015

N'ayons pas peur

L'Histoire nous impose parfois d'étranges parallèles. En décembre 1940, le directeur général de la sûreté nationale du régime de Vichy demande au préfet que les étrangers "indésirables" soient rassemblés notamment à Rivesaltes, à proximité de Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales.

Peu de nos concitoyens connaissent ces lieux qui racontent un pan entier de l'histoire du 20e siècle. Le "camp militaire Joffre de Rivesaltes" fut successivement "Centre d'Hébergement" pour les Républicains espagnols, pour les Juifs étrangers et pour les Tsiganes, "Centre inter-régional de rassemblement des Israélites" et, plus tard, "Camp de regroupement des Harkis et de leurs familles" en vue de leur reclassement.

Près de 75 ans après, le Mémorial du camp de Rivesaltes nous invite à regarder l'exode des réfugiés en face. L'enjeu n'est pas tant de savoir si la photo d'un enfant mort, si terrible soit-elle, suffit à influencer l'opinion publique. Pour nous tous, citoyens français et européens, il s'agit plutôt de dépasser nos peurs. Toute notre histoire démontre que la France sait tendre la main, accueillir, intégrer. N'ayons pas peur. Il est temps de vivre nos valeurs républicaines: la fraternité et la solidarité.

Fidèle à ces principes, le Président de la République a annoncé officiellement que la France accueillerait des réfugiés. Parce que ce sont des milliers de familles -enfants, femmes, hommes- qui fuient la guerre et la mort. Pour certains, notre pays n'aurait plus les moyens de faire face. Mais que pèsent 24.000 réfugiés dans une population de 65 millions d'habitants? Ceux qui doutent ont la mémoire courte. Leur amnésie questionne même notre Histoire. Fallait-il donc fermer nos frontières aux Républicains espagnols, aux Harkis, aux rapatriés d'Algérie?

Depuis un mois, je tiens ces propos. En public. A l'occasion de plusieurs réunions, des citoyens de tous âges sont venus me témoigner leur envie d'accueillir des réfugiés. "Angélisme"? Non. Générosité et sincérité. La France est une terre de solidarité et de mémoire vivante. N'ayez pas peur.

Le 16 octobre prochain, le Premier Ministre viendra inaugurer le Mémorial du camp de Rivesaltes au nom de la France. J'invite ceux qui se nourrissent de doutes et de déclin à participer à cette inauguration. Ils pourront y faire une cure de civisme. Un geste salutaire pour l'honneur de la République.

Ségolène Neuville

Les commentaires sont fermés.