Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 06 septembre 2015

Régionales: un score "à la biterroise"?

sondage-logo.jpgBon, tout le monde en parle dans le microcosme politique, mais personne ne l'a vu...Le sondage « secret » excite les interrogations. D'après les journalistes de France3, un sondage existe bel et bien, mais on ignore le commanditaire qui serait un grand parti et qui ne souhaite pas sa diffusion. A vrai dire, il n'y a que peu d'alternatives : c'est soit le PS, soit l'UMP (les Républicains décidément j'ai du mal...). Une chose est sure, si le commanditaire bloque sa diffusion, c'est qu'il n'est pas bon, et pourtant, les sondeurs sont souvent « sympathiques » avec leurs clients...

La rumeur bruisse d'un score à la « biterroise » pour la liste PS : 18%. Autant dire qu'à ce niveau, la messe est dite. Ce n'est qu'une rumeur, mais à voir comment Carole Delga vient de battre le rappel des troupes militantes, on sent bien que ça va mal. Reste à voir si la distribution de tracts et les gesticulations des députés suffiront à enrayer la spirale de la défaite. Ce n'est pas seulement un début de campagne mal enclenché qui est en cause. La composition des listes ne séduit pas. Les socialistes ont composé les listes comme au temps de Georges Frêche : on met qui on veut et la locomotive tirera...en oubliant qu'il n'y a plus de locomotive et que cette fois, les wagons devront aussi pousser !!

Si le score « à la biterroise » se confirme, la question du second tour deviendra cruciale. A la différence majeure que cette fois, ce n'est ni Bourgi, ni le tandem Duplaa/Roqué, ni même Delga qui décideront. Nul doute que toute décision de maintien, de fusion ou de retrait sera commanditée directement de l'Elysée. Si les scores en LRMP seront scrutés de près, ceux de Nord/Pas de Calais/Picardie le seront encore plus. Dans la perspective de 2017, le chef de l'état ne peut absolument pas se permettre d'installer la candidate FN sur une rampe de lancement. Offrir la deuxième région de France à Le Pen, c'est à coup sur se barrer la route du deuxième tour des présidentielles. Reste à savoir combien de régions seront dans la situation d'un FN en tête et d'un PS troisième au soir du 6 décembre.

La liste socialiste n'est cependant pas close. Et dire qu'une certaine nervosité règne du coté des colistiers est un euphémisme. Car ils sont encore nombreux à frapper à la porte. Outre la guerre picrocholine du PRG entre Rozière (député européenne) et Lopez (premier fédéral) pour la tête de liste, il faut caser Josiane Collerais et Yves Pietrasanta en position éligible. Sans compter que Carole Delga a aussi annoncé des « sociétés civiles ». Bourgi va encore devoir user et abuser de calinothérapie pour faire avaler la pilule à certains.

 

Du coté de Philippe Saurel, l'annonce de quelques noms de la liste héraultaise en fait tousser plus d'un. Les trois noms connus (Isabelle Séguier, Stéphane Pepin Bonnet et Jean-Pierre Grand) ne sont pas vraiment réputés avoir le cœur à gauche...Il n'en fallait pas plus à Bourgi pour s'engouffrer dans la brêche en tentant de droitiser la liste Saurel. Au PS, on ne change pas de stratégie, même si elle est perdante.

Les commentaires sont fermés.