Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 09 août 2015

Le PS revisite Corneille

La polémique sur la création d'un poste de président délégué pour consoler Damien Alary et surtout cajoler les électeurs languedociens et roussillonnais fachés de voir les deux premières places trustées par Midi-Pyrénées prend une ampleur d'envergure nationale. En pleine torpeur estivale, le PS aura réussi le tour de force de susciter l'intérêt de la plupart des journaux nationaux et de quelques cadors de la politique. C'est dire si l'émoi déclenché en plein mois d'août pourrait se transformer en tsunami médiatico politique à la rentrée...si toutefois le gouvernement persistait. Ce qui est loin d'être acquis. Car désormais, le PS a réussi à se prendre les pieds dans un de ces dilemmes que n'aurait pas renié Corneille.

Renoncer à la création de ce poste c'est admettre que les deux premières places iront à Midi-Pyrénées. Du coté de Philippe Saurel, du FN et même de la droite on s'en frotte les mains.

Mais le mal n'est-il pas déjà fait?

Persister c'est déclencher une vague d'indignation qui ne sera pas sans conséquences dans les urnes. Du coté de Philippe Saurel, de la droite et du FN on s'en frotte les mains...

Entre la peste et le choléra, le PS n'a plus qu'à choisir le moindre mal.

Sans compter que le vote des parlementaires est loin d'être acquis. Le sénat majoritairement à droite rejettera cette proposition, et du coté de l'assemblée, de nombreux députés de la majorité ont d'ores et déjà exprimé leur hostilité.

Hostilité d'autant plus compréhensive qu'in fine, il n'y a aucune garantie sur le bénéficiaire de cette loi. Dans l'hypothèse où la liste PS arriverait en tête de la gauche, une fusion avec Onesta, voire avec Philippe Saurel sera indispensable pour espérer gagner le second tour. Et la ou les fusions de listes se paieront chères. Le poste de président délégué sera forcément revendiqué par l'autre tête de liste. Et si l'on pousse plus loin encore la politique fiction, imaginons que la présidence déléguée échoue finalement à Onesta qui est lui aussi de Midi-Pyrénées...

 

« Qui veut pouvoir tout ne doit pas tout oser » (Pierre Corneille)

Commentaires

Entièrement d'accord! ce que je ne cesse de dire et écrire. Mon denier billet sur le sujet http://contre-regard.com/chronique-de-la-grande-region-lrmp-regionales2015-quatre-deputes-de-la-majorite-et-de-lrmp-se-levent-contre-la-loi-alary/

Écrit par : Santo | dimanche, 09 août 2015

Les commentaires sont fermés.