Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 31 juillet 2015

Regionales : Saurel dégaine

A ceux qui doutaient de sa volonté d'aller jusqu'au bout de sa candidature, à ceux qui glosaient sur son incapacité à avoir des relais en Midi Pyrénées , Philippe Saurel donne depuis quelques jours des sueurs froides...

C'est tout d'abord l'arrivée dans son staff de campagne de  l'ex- directeur de cabinet de Pierre Cohen maire socialiste de Toulouse, Jean François Portarrieu bardé de son carnet d'adresses et de sa connaissance fine de Midi Pyrénées. A noter qu'il est actuellement directeur de cabinet de Jacques Bascou à l'agglo de Narbonne. 

C'est ensuite la présentation de sa première tête de liste, non pas en Languedoc-Roussillon mais en Midi Pyrénées. Le message n'en est que plus clair. 

Pierre Verdier , maire de Rabastens, sera la tête de liste de "Citoyens du Midi " dans le Tarn, le département de Jean Jaurès ...Permalien de l'image intégrée

 

Son portait par Laurent Dubois, journaliste France 3 Midi Pyrénées

Pierre Verdier a été le chef de cabinet de Martin Malvy. Ce passage dans l’entourage du président socialiste (sortant) de Midi-Pyrénées constitue une sorte de brevet de qualité. En effet, dans les rangs socialistes, Martin Malvy jouit toujours d’une vraie autorité et d’une véritable reconnaissance.

Pierre Verdier peut également revendiquer une connaissance des dossiers départementaux. Le maire de Rabastens a été conseiller général. Dans les couloirs de l’Hotel du département, certains citaient même son nom pour succéder à l’actuel président du conseil départemental, Thierry Carcenac. Ce dernier est devenu sénateur et il ne pourra pas cumuler ses fonctions exécutives avec son (nouveau) mandat parlementaire. En 2017 (date d’entrée en vigueur d’une loi sur le non-cumul), Thierry Carcenac devra laisser son siège. Le nom de Pierre Verdier circulait. Mais cette hypothèse ne se concrétisera jamais. En effet,  Pierre Verdier a perdu son siège lors du renouvellement de mars 2015. Élu sur le canton de Sivens, il s’est investi sur le dossier du (fameux) barrage et il  a payé « cash » une position plutôt modérée.

En désignant Pierre Verdier, Philippe Saurel a adoubé une personnalité qui ne manque pas d’atout.

Exclu deux fois du PS (une première fois suite à un conflit musclé avec le député PS Valax et une seconde en raison d’une candidature dissidente aux municipales face au candidat officiel du PS), Pierre Verdier entretient des relations compliquées avec le PS local. Mais il est connu sur la scène politique tarnaise

Les commentaires sont fermés.