Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 13 février 2015

#Béziers : Il était une fois dans ma ville …

ob_e7876c_xfiles.jpgDepuis 11 mois les Biterrois vivent au rythme des coups de com de leur maire. Les affiches chocs se multiplient et répondent aux Unes plus ou moins dramatiques du journal municipal. Partout la communication du maire s’apparente de plus en plus en une propagande savamment orchestrée. Il n’y a qu’à feuilleter le dernier journal municipal pour comprendre la teneur de la politique menée par Robert Ménard. C’est le tout médiatique. Le maire est présent à chaque page du tabloïd municipal. Il use de techniques de communication infaillibles pour donner l’impression aux citoyens biterrois qu’il agit : des titres chocs et des photos choisies avec soin qui font référence à des séries TV ou des films extrêmement populaires.

Des provocations et des coups médiatiques, Ménard, élu avec le soutien du FN, en a enchaîné : interdiction d’étendre son linge aux balcons, couvre-feu pour les mineurs de moins de 13 ans, interdiction de cracher, installation d’une crèche dans les locaux de la mairie, débaptisation de la rue du 19 mars 1962, messe publique dans les arènes pour inaugurer sa première feria… La com avant l’action : voilà le credo de Robert Ménard.

Pourtant, quand on se promène dans les rues de la ville, on constate rapidement l’ampleur des dégâts. En se baladant dans les rues piétonnes biterroises, un sentiment de gâchis apparaît. Partout les devantures des boutiques sont fermées. Le centre-ville n’est plus que l’ombre de lui-même, et la morosité est présente à tous les coins de rue. Alors bien sûr, Robert Ménard réussit sur un point : dans tous les media locaux ou nationaux on parle de Béziers. On commente lla dernière idée saugrenue du maire : placarder sur tous les encarts publicitaires biterrois une arme. Cette arme, devenue le meilleur amie du policier municipal, est affichée partout, y compris devant les établissements scolaires. Cette campagne digne de la NRA américaine doit, selon le maire, rassurer les Biterrois. Robert Ménard se pose en défenseur du gentil biterrois contre le caïd du coin, l’ennemi de l’intérieur. Il instille une peur collective pour mieux faire oublier la morosité sociale et économique de sa ville. Robert Ménard est passé maître dans l’art d’obliger ses opposants politiques ainsi que les journalistes à commenter ses faits et gestes. Espérons que cette technique ne soit qu’un écran de fumée, car des élections locales approchent (Conseil général/Conseil Régional) et les citoyens pourraient pâtir du fait que les opposants politiques réagissent plus qu’ils ne défendent leur programme.

Force Rougeob_57db0c_b9j5xzligaaywar.jpg

ob_96cca1_robertmenardpartout-dans-le-journal-mu.jpg

Commentaires

Ménard à Béziers, c'est tout un "pouéme"

Écrit par : renaud | vendredi, 13 février 2015

Les commentaires sont fermés.