Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 17 juillet 2014

Sénatoriales: ça se complique

C'est donc dans une interview parue ce mercredi 16 juillet que Christian Bilhac annonce sa candidature aux sénatoriales en dissident du PS. On se souvient qu'il avait brigué la tête de la liste PS mais que Vézhinet avait imposé Cabanel, reléguant Christian Bilhac en troisième position. Ce dernier avait alors décliné la proposition. Depuis, les supputations allaient bon train sur l'hypothèse d'une candidature du président de l'association des maires de l'Hérault.

Il est vrai que Vézhinet a alterné menaces et douceurs pour le dissuader d'y aller. Christian Bilhac vient de remplacer Tropéano à la direction du centre de gestion (l'organisme qui gère les employés territoriaux).Ca c'était le coté douceur...Coté menaces, c'est plus simple, comme le révèle l'interview : « Si tu te présentes, je vais me déchaîner et t'éliminer »...

La réponse est dans cette déclaration de candidature : Même pas peur, semble lui répondre Christian Bilhac.

Cette situation appelle quelques remarques :

  • c'est bien Vézhinet qui a imposé ses choix, reléguant le conseil fédéral et les militants au rang de simple chambre d'enregistrement

  • à l'instar de Philippe Saurel pour les municipales, Christian Bilhac n'a même pas tenté une candidature alternative en interne, ce qui tend à démontrer que plus personne ne fait confiance à la sincérité d'un scrutin fédéral face à un choix d'appareil

  • en optant pour Cabanel, le risque de dissidence était bien connu. Christian Bilhac disposait sans doute d'une capacité que n'a pas Cabanel : en clair si Bilhac avait été choisi, Cabanel ne pouvait pas partir en dissidence, ne disposant d'aucune réserve.

 

Les erreurs de casting de la fédération amène donc une deuxième candidature dissidente après celle de Navarro, sénateur PS sortant.L'objectif annonçé par Hussein Bourgi de deux élus de la liste PS semble désormais tenir du miracle. D'autant que la liste des candidatures est loin d'être close. Robert Tropéano, écarté sans ménagement remue encore et envoie régulièrement des courriers dans les mairies pour souligner son activité de sénateur. Et surtout, Philippe Saurel qui dispose du plus gros paquet de grands électeurs (280) laisse planer le doute sur l'émergence d'une liste de sa composition. On imagine sans peine les sueurs froides du coté fédéral : une candidature émanant de la mairie de Montpellier pourrait conduire à une déroute qui achèverait le peu de confiance restant au crédit de la direction fédérale.

Commentaires

Mais le premier federal n'est pas exlu du PS ? Je pensais que le national l'avait viré. D'ailleurs on en entend plus parler c'est ce qui m'a laissé penser qu'il n'etais plus en poste. Comme je ne navigue pas sur

Écrit par : lola | samedi, 19 juillet 2014

Ses socialos ce sont tous des godillots ?????? lamentable.

Écrit par : moi | samedi, 19 juillet 2014

qu'est-ce qui ne va plus à la fédération de l'hérault?

Écrit par : serge alain | dimanche, 20 juillet 2014

Les commentaires sont fermés.