Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 11 mai 2014

Un néo nazi directeur de cabinet de Robert Ménard

Inconnu du grand public, André-Yves Beck est un acteur de longue date de l'extrême droite. Il travaillait jusqu'à présent aux côtés des époux Bompard, à Orange et Bollène (Vaucluse), dont il a été l'éminence grise. Un de ses faits d’armes a été la purge des bibliothèques municipales d’Orange après que le FN a ravi la ville en 1995. Il est désormais directeur de cabinet de l'ancien patron de Reporters sans frontières.

"Entité sioniste"

Ce choix de Robert Ménard dénote fortement quant à l'image rassurante que celui-ci voudrait se donner. Trente années durant, M. Beck, aujourd'hui âgé de 52 ans a circulé dans les milieux radicaux, usant de divers pseudonymes et occupant des fonctions officieuses de direction. André-Yves Beck n'a jamais voulu apparaître comme un "tiède", selon le terme de cette mouvance.

Dès son plus jeune âge, il est attiré par l'extrême droite la plus dure. Il le raconte dans un entretien paru en 2001, dans le livre de Christian Bouchet Les Nouveaux Nationalistes. "Dès le lycée, j'ai été attiré par les idées dites nationalistes. (...) Il existait alors, à Grenoble, une section du Parti des forces nouvelles [PFN, dissident FN] assez active, un Front national inexistant en terme militant mais rassemblant une vingtaine de personnes, assez âgées . A la marge de cette marge, une demi-douzaine de jeunes s'agitaient vaguement au sein du Mouvement nationaliste révolutionnaire de Malliarakis ou de la Fédération d'action nationale européenne[FANE, néonazi]. Le premier autocollant politique que j'ai remarqué dans ma vie fut d'ailleurs un de la FANE, collé à l'entrée de mon lycée. Il portait comme slogan “ Demain le fascisme!".

Il adhère malgré tout au FNJ en 1983, séduit par le tribun Le Pen. Son amour pour le FN dure trois ans. En 1986, il tracte à l'arrivée de son président à Grenoble. Le document, intitulé "Six questions à Jean-Marie Le Pen", interpelle le leader et lui demande des explications "sur ses liens avec la Trilatérale et l’entité sioniste""Ces questions n'étaient pas totalement stupides dans le contexte d'une époque qui voyait le président du FN chercher désespérément à être reçu en Terre promise", explique André-Yves Beck dans son entretien de 2001.

Légion noire croate

Mais son aura, il la doit en partie à la Croatie, au début des années 1990. Plusieurs cadres, avec lesquels il militait à l'époque, affirment qu'il est allé combattre, comme d'autres jeunes néofascistes européens, dans la Légion noire croate, lors de la guerre en ex-Yougoslavie. Des faits qu'il est arrivé à M. Beck de démentir, de manière plus ou moins convaincante. Il a surtout organisé, depuis Grenoble, les filières de départs vers la Croatie de militants de sa mouvance politique.

A l'époque, il vient de fonder avec Christian Bouchet, Nouvelle Résistance (NR), petit groupe nationaliste-révolutionnaire. Les nationalistes-révolutionnaires se vivent à la fois comme nationalistes, anticommunistes et anti-américains par rejet du système libéral et du cosmopolitisme. Il y est comme un poisson dans l'eau.

 

A Nouvelle Résistance, André-Yves Beck se charge particulièrement de fumeuses opérations d'infiltrations dans les milieux de gauche et d'extrême gauche. La plus célèbre d'entre elles reste celle des jeunes écologistes dont les protagonistes finiront par être démasqués.

 

Le Nouvel Observateur 

Commentaires

ça fait peur , même au FN qui trouve ces mecs trop radicaux pour eux.
Pauvre Béziers!

Écrit par : france | mardi, 13 mai 2014

Les commentaires sont fermés.