Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 29 décembre 2013

Le chomage et sa courbe, une histoire tordue de statistiques

Inversion ou pas de la courbe du chômage ?Qui a raison ? Qui a tort ? Où est la vérité ? Loin d'être évidente, la lecture des statistiques liées aux chiffres du chômage offre de nombreuses conclusions différentes.

Pour appuyer leurs propos, Michel Sapin et François Hollande utilisent un tableau bien précis des chiffres du chômage : les variations de la moyenne du nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A d'un trimestre sur l'autre. 

Ce graphique a l'avantage de montrer que le nombre supplémentaires de demandeurs d'emploidiminue de trimestre en trimestre.

Le tableau montre effectivement une courbe descendante du 1er trimestre au 4e trimestre 2013. Il y a donc une "inversion" par rapport à la tendance à la hausse de l'année 2012. Mieux, il prouve aussi que sur la fin de l'année 2013, le chômage diminue en valeur absolue.

Il y a moins de demandeurs d'emploi inscrits au 3e trimestre 2013 qu'au 4e trimestre 2013. Pour l'instant, car il faut encore attendre les chiffres du chômage du mois de décembre.

Pour contrer l'argumentation du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, l'opposition préfère utiliser un autre tableau : le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A chaque mois. Ici, les chiffres sont bruts. Sur ce graphique, le nombre de demandeurs d'emploi ne diminue pas. La courbe ne s'inverse pas. Au contraire. Elle monte.

La vérité est finalement relative. George Gallup, statisticien et sociologue américain, dont le nom est devenu synonyme de "sondage d'opinion", assurait de son vivant que "par la statistique, [il] pourrai[t] prouver l’existence de Dieu".

Les commentaires sont fermés.