Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 12 décembre 2013

Wauquiez et Youporn: un rétropédalage grossier

 

Finalement, Laurent Wauquiez ne fréquente pas le site coquin Youporn. Après un aveu formulé dans l'émission "Salut les Terriens", sur Canal Plus, le député catholique et UMP du Puy-en-Velay a tenu à préciser qu'il ne s'agissait que d'une plaisanterie, formulée au second degré.

Moderne, bien dans son époque, Laurent Wauquiez a procédé à ce correctif sur le réseau social Twitter (fini les communiqués à l'AFP) :

 

Premier tweet :

 Leçon du week-end : quand on fait de l’humour, il faut être certain d’être compris (1/2)

 

Second tweet :

 J’ai voulu traiter par la dérision une question déplacée. Erreur. Sujet clos. Retour aux vrais sujets (2/2)

 

On devine aisément pourquoi Laurent Wauquiez, figure de proue de la lutte contre le mariage pour tous, parmi les premiers à avoir dénoncer le "gazage" des familles lors de la Manif pour tous du 24 mars dernier, élu de la très emblématique catholique bourgade du Puy-en-Velay, a fait machine médiatique arrière toute deux jours après la diffusion de cette émission où il confessait son ordinaire et coupable penchant pour les films disponibles sur Youporn.

 L'inadéquation était totale entre le penchant hédoniste exercé en solitaire et un positionnement politique mixant tout à la fois le genre Croix-de-feu modernisé et l'ultramontanisme traditionnel.

 Quand, depuis des années, on se pose en leader de la conservation de l'identité judéo-chrétienne de la France capétienne, on ne peut pas solliciter la communion le dimanche matin à la messe, tel un authentique des "tala" des années 1930, puis contempler une vidéo de MILF livrée à de vigoureux jeunes gens ce même dimanche après-midi. Ce n'est pas possible.

 

Donc, Laurent Wauquiez a "rétropédalé", comme l'on dit de nos jours, et ce n'est pas anodin. Le coupable, ce n'est pas lui, qui n'a pas été compris, mais Thierry Ardisson. Un grand classique de la communication de crise en politique : se défendre en désignant une autre cible.

 

Ce qui est instructif dans cette affaire, ce n'est pas le reniement, qui était prévisible, mais la méthode employée pour opérer, car elle en dit long sur la personnalité de l’intéressé, l'un de ceux qui incarnent la droite de demain. Voilà pourquoi, au-delà de l'anecdote, l'on s'arrête ici sur le dossier Wauquiez/YouPorn.

 

Que dit Laurent Wauquiez, en substance ? Que la question de Thierry Ardisson – "Êtes vous porno ? Vous regardez bien YouPorn, non ?" – était une question déplacée, et qu'à ce titre, sa réponse – "Comme tout le monde" – était une manière de lui signifier, tout en humour et ironie, qu'il jugeait la question comme telle, soit indigne de sa qualité d'ancien ministre.

 

Bref, à l'en croire, Laurent Wauquiez aurait voulu se comporter en héros, en résistant à la "peopolisation" politique, soumis contre son gré à une question lamentable, mais il n'aurait pas été compris.

 

Si l'on en croit Wauquiez, le coupable, ce n'est pas lui, c'est Thierry Ardisson et sa question "déplacée".

 

Le problème, c'est que les images de l'échange racontent une autre histoire. Le problème, c'est que Laurent Wauquiez réécrit l'épisode comme cela l'arrange pour les besoins de son rétropédalage politico-médiatique. Le problème, c'est que Laurent Wauquiez paraît commettre ce qu'il faut bien nommer un mensonge.

 

Un visionnage attentif de l'extrait en cause de l'émission le prouve sans aucun doute.

 

 

Les commentaires sont fermés.