Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 19 novembre 2013

Réaction

Les résultats du sondage IFOP commandé par le Midi Libre et paru le 14 novembre amènent dans une première analyse les observations suivantes :

1- Par rapport au sondage réalisé en 2008 avant les municipales on constate : 

situation identique globalement pour la gauche
bouleversement à droite, en effet :

le total gauche 28 % aujourd'hui, 30 % en 2008 est quasi identique. Seule évolution, le PC était alors présent sur les deux listes (Béziers pour tous et 100 % gauche) alors qu'il ne figure plus aujourd'hui que sur une seule (Front de Gauche). D'où sa progression de 2 % au détriment de la liste PS-EELV.

L'UMP perd 17 points. 53 % avec R. Couderc en 2008, 36 % avec E. Aboud en 2013

le FN triple à peu près son score de 2008, 35 % avec R. Ménard contre 11 % avec A. Ricard et fait quasiment jeu égal avec l'UMP.

En conséquence, sur la base des résultats de ce sondage, plusieurs indications sont à en retirer :

L'élection municipale pourrait se jouer en 2014 sur deux tours et non sur un seul comme en 2001 et 2008.

on pourrait avoir une configuration au 2nd tour de type « triangulaire » (Aboud-Ménard-Du Plaa) voire « quadrangulaire » (Aboud-Ménard-Du Plaa-Couquet) puisque le seuil de 10 % des suffrages au 1er tour permet le maintien au 2nd tour.

Ce sondage est la photographie de l'opinion locale, à la mi-novembre, à plus de quatre mois des municipales. Il est réalisé dans un contexte politique national très difficile pour la majorité (PS-EELV) et alors que le Front National tire parti de la « mauvaise passe » que traverse la gauche et des divisions de l'UMP.

A Béziers, seul le rassemblement de la gauche dès le 1er tour peut créer une dynamique suffisante pour renverser la donne actuelle.
Les électeurs de gauche se prononceront contre le faux choix entre l'actuelle municipalité (Aboud-Couderc) ou le Front National (R. Ménard), et pour une alternative de gauche à la gestion des 18 dernières années et non pour élire F. Hollande ou J.M. Ayrault.
Enfin notre adversaire principal demeure l'abstention. Notre campagne dans les semaines et les mois à venir aura pour objectif prioritaire de convaincre le plus grand nombre d'électeurs de rejeter la municipalité actuelle en se rassemblant tous pour Béziers.

Jean-Michel DU PLAA

Les commentaires sont fermés.