Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 20 novembre 2013

Le racisme est le propre de l'homme

Tahar Ben Jelloun, Prix Goncourt en 1987 pour "La Nuit sacrée" (Seuil), devenu membre de l'Académie Goncourt en 2008.

Le racisme est le propre de l'homme. C'est ainsi, il vaut mieux le savoir et faire en sorte qu'il ne progresse pas et qu'il soit combattu par la loi. Mais cela ne suffit pas. Il faut éduquer, démonter ses mécanismes, démontrer l'absurdité de ses bases et rester vigilant.

La société française est perçue ces derniers temps comme lieu d'un racisme virulent, mais au fond elle n'est pas plus raciste qu'une autre. Le rejet de l'étranger, du différent, de celui qui est considéré comme une menace pour la sécurité est un réflexe universel et n'épargne aucune société.

Le racisme peut dans certains cas se focaliser sur une communauté, mais cela ne veut pas dire qu'il ménage les autres. Autrement dit il n'y a pas de discrimination dans l'exercice de la haine. Tout le monde y passe.

(...)

Si le racisme a toujours existé, il se trouve que des politiques en font leur fond de commerce. Il est plus facile de répandre la haine de l'étranger que le respect de ce qui est différent. L'homme a tendance à se laisser tirer vers les bas instincts surtout quand il a été fragilisé par des situations qu'il n'a pas su ou pu affronter. Pendant longtemps le slogan majeur du Front national a été " trois millions de chômeurs, trois millions d'immigrés en trop ". Cette contre vérité, facile à démonter, fonctionne bien.

Le racisme est la paresse de la pensée pour ne pas dire le refus de penser. Il se trouvera toujours quelqu'un pour penser à votre place et à vous simplifier la lecture du logiciel du mal être. On nous dit aujourd'hui que tous les adhérents du Front national ne sont pas racistes. Peut-être. Mais tous les racistes sont assurés d'être accueillis au sein de ce parti à condition d'être discrets à propos de leurs convictions. Ni la droite ni la gauche n'ont su combattre les idées du Front national.

Certains trouvent qu'il pose de bonnes questions et apporte de mauvaises réponses, d'autres pensent en s'en approchant, qu'ils pourraient gagner quelques voix aux élections. Tant que le souci principal des hommes politiques est d'assurer leur réélection, tous les dérapages les plus indignes auront lieu.

Ajoutons à cela l'efficacité du nouvel habillage du Front national qui le rend fréquentable et même banal. Le fait de refuser d'être taxé de " parti d'extrême droite " est un signe intéressant pour passer d'un état à un autre. Si ce n'est qu'une question de mots, on pourrait admettre que l'aspect extrémiste a été remplacé par quelque chose de plus profond et de plus dangereux, la banalisation des préjugés et de la xénophobie.

Pour combattre les idées de ce parti, il faut un droit de réponse systématique chaque fois qu'un de ses dirigeants affirme des contre vérités ou proposent un programme non seulement inapplicable mais pouvant ruiner notre pays.

Tahar Ben Jelloun

Les commentaires sont fermés.