Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 05 septembre 2013

Ménard ou l'idiot utile du Front National

Comment peut-on avoir été un défenseur de la liberté d’expression, celle des journalistes en particulier, et écrire des livres comme Vive Le Pen ! et Vive l’Algérie française !? Cela dépasse l’entendement, mais n’a pas empêché Maxime Vivas de continuer à travailler sur le cas Ménard, sur les agissements d’un homme qui n’est malheureusement pas une exception française et qui nous amène à nous demander si on en finira un jour avec la peste brune, avec les remugles et les régurgitations pétainistes, royalistes, primairement anticommunistes, et tellement décomplexés.

 

Même Sarkozy, c’est tout dire, se méfiait de Ménard à qui il n’accorda la Légion d’honneur que du bout des doigts et en se pinçant le nez. Cette breloque avait été demandée par un ancien responsable des étudiants communistes, Bernard Kouchner pour ne pas le nommer, souvent présent quand un coup foireux se prépare. Quand on pense que Kouchner a accordé cette faveur à un individu qui « admire toujours » les militants de l’OAS de son enfance oranaise 

Déjà auteur de La face cachée de Reporters sans frontières. De la CIA aux Faucons du Pentagone (2007), Maxime Vivas observe le problème Ménard par le bon bout de la lorgnette : comment se fait-il que la corporation des journalistes, pourtant suffisamment conscientisée, ait pu laisser se développer en son sein un tel expert en manœuvres aussi basses et dangereuses. Comment a-t-elle pu permettre à ce « coucou de pondre en son nid » un tel œuf ? Comment un homme de médias aussi sulfureux a-t-il pu paraître sur les plateau de télé encore plus souvent que Roselyne Bachelot ?

 

Lorsque l’on observe le parcours de cet individu, on est tenté de le croire incapable de décentrement : il faillit entrer au séminaire (sa mère s’y opposa), puis il fut anarchiste, trotskiste, socialiste, sarkoziste. Mais il y a les faits. À 20 ans, en pleine période de grèves lycéennes, au Lycée Jean-Moulin (sic) de Béziers, il donne des cours à quelques élèves pour qu’ils assurent leur cursus. Il ne tombe pas du côté d’où il penche. Il vient de l’extrême droite la plus âcre et la plus revancharde.

 

Il fait l’apologie de la torture, ce qui est interdit en France et par l’ONU (même si ses amis Étasuniens la pratiquent massivement), avec un argument à la Sarkozy : « moi, si ma fille était … et bien le type qui … je peux vous dire que… ». Il souhaite le rétablissement de la peine de mort. Il est contre la parité. Il soutient les militants pro-vie. Il est contre la modernisation de l’Église. Contre les syndicats.

 

Mais il est pour le régime quatarien, tellement démocratique, surtout quand il le stipendie ; il est pour l’encore plus démocratique Géorgie. Il est pour qu’on fiche la paix à Faurisson. Il est pour la censure lorsque ses propres manigances sont ou risque d’être dénoncées. Et, surtout, il est pour les Ricains, pour la CIA. Il lui faut deux ans pour dénoncer le bagne de Guantanamo (peut-être qu’en France il aurait rejoint la Résistance en 1947).

 

Comme il y a tout de même une justice, Ménard est désormais tricard à peu près partout. Au Quatar, mais surtout à l’Unesco, à l’ONU, à l’Union internationale des télécommunications. Et puis aussi dans diverses stations de radio et de télévision où il a sévi.

 

Ménard n’est pas un opportuniste. C’est désormais un idiot utile. L’idiot de l’alliance, à Béziers et ailleurs, du Front national et de la droite traditionnelle. Pour « accéder aux manettes », explique Maxime Vivas, le FN a besoin d’alliés, de poids mouche qui testeront « la solidité du ponton qui enjambe la rivière qui sépare la droite du Front national. Dans leurs veines coule un même fiel. »

 

Tout est dit.

 

BERNARD GENSANE

 

 

 

Maxime Vivas. L’irrésistible déchéance de Robert Ménard ; candidat du Front national. Paris : Les Éditions Arcane 17, 2013.

Commentaires

c'est amusant , parce qu'en cherchant les coordonnées de la conférence de Boris Cyrulnik à Bessan , je suis tombée ce matin sur un article sur ce faux cul qui a mon avis n'a pas déchu, mais a utilisé Reporter sans Frontières pour sa propre promotion ! j'ai étudié le théâtre chez René Simon il y a bien longtemps et il avait coutume de dire : vous avez le visage que vous méritez ! c'est également le cas de ce type qui porte ce qu'il est sur le visage ! comme je n'arrivais pas à retrouver son nom , j'ai tapé :" l'abruti de Reporter sans frontières " sur google .....et suis tombée sur votre publication ! je crois que ses limites , il les définit lui-mêmes armer la police municipale pour jouer aux cow-boys faisant la chasses aux " aliens " ! habitant près d'Olonzac , et passant hier à Béziers , je pensais justement en voyant toutes ces femmes les cheveux couverts et habillées de sortes de boubous , combien il est idiot de définir la " religion " de quelqu'un à son habit , comme certains le certains font aujourd'hui ! comme si les habitudes culturelles de ces pauvres femmes mettaient vraiment en danger les nôtres ! Personnellement j'aurais voté l'an dernier pour Martine Aubry , et ne me suis pas déplacée pour Hollande . Je milite pur la monnaie locale , le Revenu de Base Inconditionnel , partage les idées d'Etienne Chouard sur l'Ecriture de la constitution par les citoyens et le vote par tirage au sort qui nous débarrassera de tous les arrivistes de tous poils tels que Ménard et beaucoup d'autres , qui se taille des costards de luxe aux frais de la communauté , la gloriole en plus ! ....et tire sur le premier pauvre type qui passe en le traitant de parasite ! Comme le fait d'ailleurs la famille le Pen dont pas moins de trois membres , d'après ce que j'ai lu nous " représentent " auprès de l'Union Européenne ! ......ce qui ne semble même pas donner à penser à tous les Français prêts à voter pour la fille " moins dangereuse " que le père ! je ne peux m'empêcher de repenser à ce que me disait il y a longtemps un Africain , Directeur du département de la culture à l'Unesco , lorsque voyant des noms célèbres sur les portes alors qu'il me raccompagnait jusqu'à l'ascenseur , je lui demandais ce que faisaient tous ces gens à l'Unesco : " des billets de banque à la fin du mois ! " quand on incarne le nationalisme , se faire entretenir par l'Europe en prétendant représenter les Français ! ...... ma fille qui est Franco-Américaine , parle 4 langues et a étudié les Relations Internationales dans 8 pays , vit à Harlem et la moitié de ses revenus passent dans son loyer ! Il est vrai que nous ne partageons pas exactement la mentalité de certains ! Ménard n' jamais rien valu à mes yeux , qui parait-il son perçants d'après un érudit Bhoutanais qui me connait depuis longtemps ! C'est la France qui est en déchéance d'avoir de pareils " représentants !"

Écrit par : sylvie Calvet | samedi, 28 septembre 2013

Les commentaires sont fermés.