Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 24 août 2013

L'université d'été pour les Nuls

Quiz des NulsLa traditionnelle université d’été des socialistes à La Rochelle" - comme on dit au journal de 20 heures - peut avoir un aspect intimidant pour les novices et tous ceux qui confondent le congrès de Rennes et les mutuelles du Mans. 


Dans un souci didactique, "le Nouvel Observateur" vous livre l’essentiel du programme et des réjouissances. Ou comment parler de La Rochelle sans forcément y mettre les pieds !

Royal en ouverture

Les solférinologues exigeants ne sauraient rater sous aucun prétexte la prestation de la présidente de la région Poitou-Charentes. Son adresse à la séance d’ouverture, vendredi à 14h30, après sa douloureuse absence qui avait désenchanté l’édition 2012, s’annonce comme une résurrection.

Pas de Falorni à l’horizon ? La sécurité sera sur ses gardes. Ségolène, l’hôtesse parfaite, a sans doute préparé quelques petites blagues qui la feront délicieusement pouffer et détendront l’atmosphère.

La vraie égérie de La Rochelle qui a visité hier une ferme sans OGM en compagnie de Stéphane Le Foll, fixera le cap jusqu’en 2025. Espérons que François Hollande sera devant La Chaîne Parlementaire et prendra quelques notes.

Elle veut un moratoire sur la fiscalité. Cela ne se refuse pas.

Valls dans la fosse aux lions

Si Manuel Valls n’existait pas, il faudrait l’inventer. Voici un homme qui sillonne la France pour combattre le crime et la délinquance par 35 degrés à l’ombre, qui anime les séminaires de rentrée du gouvernement en jetant des boules puantes aux écolos ramollos et qui trouve encore le temps de sauver l’université d’été du PS à La Rochelle de l’ennui profond auquel elle semblait être condamnée.

Samedi matin, sur le coup de 11 heures, Valls, le dresseur de caïds marseillais, sera la vedette d’une session plénière consacré à la lutte contre le Front National.

Sujet de sa causerie, qui sera guettée par les pros comme par les anti-Valls : " Faire gagner la démocratie contre l’extrême droite." Pour se réconforter, les mélenchonistes s’amusent déjà à inverser les groupes nominaux de la phrase.

Les amis du ministre de l’Intérieur seront ensuite conviés à une "cocktail" où ils pourront acclamer le champion des sondages. Mais comment se reconnaîtront-ils ?

Un test de vallsisme s’impose pour sélectionner les convives… Première question : un musicien Rom joue pour vous la valse de Chostakovitch au bandonéon diatonique…

1/ Vous lui donnez 50 centimes pour sa peine

2/ Vous le suivez pour noter son adresse et la rapporter au commissariat

3/ Vous vérifiez qu’il ne vous a pas subtilisé vos boots camarguaises

Gavés de petits fours, les universitaires socialistes fileront tout droit à la présentation de Christiane Taubira. A 16 heures, elle planchera au sujet du "Sarkozysme judiciaire". Merveilleux intitulé ! Qui a dit que l’équipe d’Harlem Désir était constituée d’amateurs ?

Notre conseil à Manuel Valls : s’installer au deuxième rang accompagné d’une trentaine de journalistes pour faire la démonstration de sa complicité avec la garde des Sceaux.

"T’as pas vu Aubry ?"

Elle sera présente pendant toute la durée de l’université d’été mais ne parlera qu’à ses amis. Et certainement pas aux journalistes.

Du coup, la horde médiatique a déjà organisé une grande partie de "t’as pas vu Aubry ?" dans le sublime décor de la cité rochelaise. Espérons que la maire de Lille a prévu quelques déguisements (tout, sauf une panoplie de Manuel Valls !) pour échapper à ses dizaines de poursuivants.

Vendredi, la réunion de ses anciens partisans aura tout de la messe noire. Martine ne sera pas présente. Comment être aubryste aujourd’hui alors que la cheffe a fait vœu de silence et brille par son absence ?

Les "reconstructeurs"des années 2008-2011 feront tourner les guéridons. BFMTV a déjà entrepris le creusement d’un tunnel depuis le réseau d’égout pour tenter de capter cette étrange séance d’occultisme. Les DVD s’échangeront sous le manteau.

Désir en trait d’union

Harlem Désir sera à l’université d’été ce que Michel Drucker est à la variété française : un fédérateur. "L’unité", voilà le mot d’ordre du premier secrétaire que ses camarades, toujours taquins, ont surnommé "SOS charisme".

C’est un bon début si l’on songe que l’actuel président de la République était brocardé du temps où il pilotait d’une main parfois chancelante le navire rose. Désormais les vocables "Flamby", "Guimauve le conquérant" ou "fraise des bois" sont  proscrits.

Le grand timonier dont l'esprit flottera sur la ville a déjà redonné 0,5% de croissance à notre cher et vieux pays. Et il s’apprête à tordre la courbe du chômage comme un spaghetti trop cuit. Courage Harlem !

Vendredi à l’heure de l’apéro, en marge du programme officiel, le grand pot réunissant toutes les tendances de l’an II de la Hollandie organisé par le premier secrétaire à la demande de Matignon sera l’occasion de découvrir une flopée de captivants spécimens : des "hollando-taubiristes" aux "Mosco-hamonistes" en passant par les "ayrault-vallsistes", espèce hélas menacée d'extinction.

A vos épuisettes !

Sylvain Courage - Le Nouvel Observateur

Les commentaires sont fermés.