Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 05 août 2013

Un climat qui n’annonce rien de bon

 


De la torpeur de l’été avec ou sans vacances le climat est à l’orage. Bruno Gollnisch évoque un des portes-parole du Parti socialiste en des termes douteux. Eduardo Rihan-Cypel ce « français de relativement fraîche date », Frédéric Haziza en proie à une campagne de type antisémite demandant sa démission, des jeunes femmes voilées agressées ici ou là.

Madame Goy-Chavent sénatrice subissant une campagne menaçante pour avoir fait un rapport sur la manière de tuer les animaux. La sortie du député-maire de Nice, Christian Estrosi, sur les gens du voyage frisant la xénophobie.

Évidemment tout cela n’a aucun rapport. Évidemment il serait idiot de faire l’amalgame. Mais enfin par petites touches l’intolérance, le refus d’accepter l’autre, la perte de repères de ce qui fait l’unité de la République. C’est-à-dire la fraternité ! Ce mouvement qui s’en prend à l’autre parce qu’il ne vous ressemble pas. Cette porte ouverte sur la détestation de l’autre par Nicolas Sarkozy lors de son discours de Grenoble contre les Roms. Tout cela concourt à un climat, une idéologie qui prépare un événement politique.

Depuis Gramsci on sait que la victoire idéologique précède les victoires politiques. Nous y sommes !

La préférence nationale, ethnique, religieuse, voir locale est pernicieusement en train de s’installer en France. Voilà que cette pensée d’exclusion est sur le point de devenir le déterminant, la grille de lecture politique. La République a beaucoup à y perdre. Mais cela prépare en plus de tout un climat favorable au Front national. La « lepénisation » des esprits c’est-à-dire le différentialisme culturel et cultuel marque des points.

Il serait temps que la gauche regarde ceci en face. Car ce que cela annonce n’est pas bon du tout. 

J C Cambadelis

 

Les commentaires sont fermés.