Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 27 juin 2013

Quels candidats pour les primaires à Béziers ?

 Pierre Callamand, seul candidat officiel aux primaires pour l’instant.


Ils ont réclamé les primaires citoyennes ouvertes, afin de désigner celui ou celle qui conduira la liste socialiste aux municipales de Béziers… Mais ils ne se bousculent pas, pour l’instant, au portillon.
Les candidats qui désirent se présenter à la primaire citoyenne ouverte biterroise ont jusqu'à vendredi soir pour se faire connaître. 

Les caciques du PS biterrois ont en effet une semaine, depuis vendredi dernier, pour récupérer leur petit “kit du candidat”. C’est-à-dire les bulletins qui permettront de réunir les 430 parrainages (400 de citoyens, 30 de militants) nécessaires pour se présenter à cette primaire. Au-delà du délai fixé par Hussein Bourgi, premier secrétaire fédéral, il sera trop tard pour faire acte de candidature.

Un seul candidat...

Mais ce mercredi soir, selon nos informations, seul Pierre Callamand avait effectué cette démarche. Les autres impétrants potentiels n’étaient pas joignables (Claude Zemmour, Karine Chevalier) ou assuraient que leur décision n’était pas encore prise. À l’image du chef de l’opposition, Jean-Michel du Plaa. "Plusieurs questions se posent autour de cette élection municipale, la première étant l’union de la gauche dès le premier tour. Il y aura, a priori, une triangulaire. Mais il est rare que la liste arrivée en troisième position réussisse à gagner au deuxième tour. Ce n’est donc pas en multipliant les listes de gauche que l’on parviendra à offrir une alternative", commentait-il hier.

Est-ce à dire qu’il tente de négocier, encore et toujours, avec les camarades du Front de gauche, même si ceux-ci ont déjà lancé leur campagne ? L’histoire ne le dit pas encore. Jean-Michel du Plaa ajoute à l’énigme lorsqu’il conclut : "J’ai déjà été candidat en 2008. Je ne suis pas nécessairement demandeur de recommencer". Peut-être attend-il aussi de connaître la position des uns et des autres dans cette primaire. Mais tout le monde, visiblement, joue ce même petit jeu. Or, il y a urgence de trouver des candidats à cette primaire.

Les partis amis attendent aussi...

D’autant que les partis amis jouent aussi l’indécision. Le Parti radical de gauche doit encore donner son aval ou non à Roger Toulza de participer à la bataille. Ce qui n’était pas gagné, puisque Florence Brutus, autre leader radicale locale, n’y est pas favorable.

Quant à l’écologiste Guilhem Johannin, il aurait le feu vert de son parti pour y participer. Mais lui aussi, hier, semblait encore jouer la montre. Un petit jeu de poker menteur que ne doit guère goûter Hussein Bourgi, qui s’est battu à Paris pour obtenir l’organisation de ces primaires.

Ludovic Trabuchet

Commentaires

Il faut a mon avis une personne extérieure pour la tete de liste.
Surtout pas un chef(e) de chapelle j'éspére qu'ile auront compris avec les précédentes éléctions.

Écrit par : MOI | jeudi, 27 juin 2013

Les commentaires sont fermés.