Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 03 juin 2013

Interview de Karine Chevalier au "Petit Journal"

Capture-4.png

L.G. Karine Chevalier, pouvez vous nous parler de vous ?

KC. Je suis née à Béziers . J'ai 2 enfants. Je suis prof d'histoire au collège Lucie Aubrac . J'ai adhéré au PS en 1981, une année marquée pour le PS J'avais 18 ans et depuis , j'ai toujours milité Je suis conseillère régionale depuis 2010 et je suis déléguée aux Écoles Régionales de la deuxième chance.

LG . Les municipales ont lieu dans 1 an. Serez-vous candidate à l'investiture du PS ?

KC : C'est probable. Je ne veux plus voir notre ville dépérir comme elle le fait depuis 18 ans. Alors si je peux apporter ce changement tant attendu par les biterrois, je porterai ce changement.

LG : La ville dépérit selon vous ?

KC : Bien sur, il suffit de se promener en centre ville pour constater les dégâts de la politique de Couderc. Béziers cumule les mauvais classements, le chômage, la pauvreté, les fermetures de commerces, les impôts, l'insécurité, la faible attractivité démographique. Couderc ne peut pas continuer à nier l'évidence. Les biterrois ne le croient plus. Il fuit la réalité en expliquant tantôt que c'est le thermomètre qui n'est pas bon, ou que c'est les journalistes qui sont mauvais, ou encore que c'est la faute des biterrois. C'est insupportable de suffisance.

LG : Tout est la faute de Couderc ?

KC : La crise économique peut expliquer en partie certains chiffres, mais à Béziers, tout est pire qu'ailleurs. En centre ville, certaines rues commerçantes sont totalement désertées, on ne voit pas ça ailleurs. La démographie biterroise est la plus faible de la région, même des villes comme Carcassonne ou Mende font mieux. Les impôts locaux sont démesurés pour des services et équipements plus faibles qu'ailleurs. La paupérisation galopante est liée à la passivité de la municipalité face à la dégradation de l'habitat privé. Aujourd'hui, les loyers du privé sont plus bas que les loyers sociaux et certains propriétaires n'arrivent même plus à louer leurs logements. Là encore Couderc nous explique qu'il ne peut rien faire , eh bien s'il ne peut rien faire qu'il parte ! Être responsable politique ce n'est pas rester spectateur, c'est être acteur.

LG : Il vient de poser la première pierre d'un centre logistique ?

KC : Couderc est le roi des annonces, je vous rappelle qu'il y a quelques temps, il nous annonçait le port sec de Barcelone à Béziers... Couderc n'est pas un maire bâtisseur, c'est un maire démolisseur. L'histoire de la vieille poste et un exemple flagrant, il a détruit un superbe bâtiment qui aurait pu être restauré, mais en plus la durée interminable des travaux a ruiné l'activité aux alentours, regardez cette place en travaux, il n'y a plus qu'un ou deux commerces qui ont résisté, tous les autres ont fermé, quelle réussite !!

LG : On n'a pas encore vu le projet du PS. Qu'allez-vous proposer comme remède ?

KC : Tout d'abord, il ne faut pas leurrer les biterrois, seuls les illusionnistes de l'extrême droite peuvent faire croire qu'ils vont tout régler d'un coup de baguette magique. De plus, quelques bombes à retardement ont été laissées par Couderc. Je pense notamment au taux d'endettement, aux emprunts toxiques ou encore au polygone où certaines enseignes ont d'ores et déjà envisagé de fermer. Les contraintes budgétaires posées, il conviendra de s'occuper prioritairement du centre ville, des jeunes , de l'habitat, de l'emploi.

LG:Vous évoquez souvent le centre-ville

KC : Le centre ville parce qu'il est le cœur de la ville, et ce n'est pas un simple changement de sens sur les allées qui suffira. Il faut revoir la circulation, mais aussi les stationnements, les transports urbains, l'habitat, réinstaurer la mixité, le vivre ensemble.Il faudra mettre en place une zone franche pour faire revenir les commerçants. Les classes dites moyennes ou aisées ont déserté le centre ville, il faudra les faire revenir. Il faut aussi casser ce communautarisme qui s'est installé et qui est contraire aux principes de notre république. Un quartier communautaire est un défi aux valeurs de fraternité et d'égalité, cela ne doit plus exister. La laïcité doit s'imposer partout car elle est la garantie de la liberté. Chacun peut vivre ses croyances dans la sphère privée, la sphère publique doit rester parfaitement étanche à toute démonstration religieuse. Cela doit passer par l'éducation et la prévention.Mais le projet sera construit en commun avec non seulement l'ensemble des militants socialistes de Béziers, mais également avec ceux qui voudront nous rejoindre.

LG : Justement, avec qui pourriez-vous faire alliance ?

KC : Avec les forces de progrès mais je pense qu' il faudra une liste largement ouverte à l'ensemble des citoyens qui souhaitent changer la politique de la ville.

LG : Pourriez-vous préciser ?

KC : Il ne faut pas répéter les erreurs du passé : une liste traditionnelle d'union de la gauche est sans doute nécessaire mais pas suffisante. Bien sur, nos amis du PC, d'EELV ou du PRG seront les bienvenus s'ils le souhaitent, mais aussi des personnes issus de la société dite civile, qui ne sont pas forcément dans un parti mais qui font de la politique au sens littéral du terme. Certaines associations font un travail de qualité sur la vie de la cité, je pense notamment à « dialogue citoyen » ou d'autres encore...

LG : Agnès Jullian ?

KC : Agnès fait un travail remarquable au conseil régional, elle a d'incontestables compétences, et je ne vois pas au nom de quel dogme il faudrait se passer d'elle. Ensuite, c'est un choix qui lui appartiendra le moment venu et c'est à elle qu'il faut poser la question.

LG : Mais le PC et EELV sont déjà partis ?

KC : Il faudra bien créer une unité de projet regroupant toutes les synergies que j'ai évoqué, c'est un défi difficile mais que je souhaite relever. Chacun agira ensuite en responsabilité. Personne ne sortirait vainqueur d'une multiplication de listes qui aboutirait à une réélection de Couderc, voire pire.

LG :La victoire est possible ?

KC : Elle est indispensable. Pas pour moi, pas pour le PS mais pour les habitants de cette ville et de son agglo. Je veux retrouver le Béziers prospère, accueillant et solidaire. Je ne veux plus voir Béziers cité comme le vilain petit canard de la région. Je veux que demain, les bitteroises et les biterrois puissent dire avec fierté, je suis de Béziers.

Interview de Karine Chevalier par Laurent Gomez

pour "Le petit journal"

Commentaires

Enfin quelqu'un qui parle des problèmes des biterrois et qui fait des propositions ! Coninue camarade!

Écrit par : Arthur | lundi, 03 juin 2013

Chevalier est pour le vote internes c'était avant, les socialistes des 4 sections ont dit non 62% c'était après
maintenant elle retourne sa veste en disant je me présente aux primaires citoyennes qu'elle ne voulait pas avant le vote des militants socialistes.
Comment croire ce qu'elle dit.
En politique il faut être crédible.
Avant ou après, ces propositions c'est moi, moi et encore moi.!!

Écrit par : Julot | lundi, 03 juin 2013

Il faut beaucoup de courage pour relever le défi de reconstruire Béziers après le passage dévastateur de Couderc, mais il n'est pas possible de laisser continuer quelqu'un qui détruit cette ville peu à peu(voir la saleté, l'insécurité le soir(rues désertes )le peu d'animations, la désertification commerciale du cœur de ville. Beaucoup de biterrois compte sur toi Karine et souhaitent une entente cordiale avec les principaux acteurs socialistes du cru (penser d'abord à sa ville !!)Les vœux de nombreux biterrois t'accompagnent, tiens bon

Écrit par : ponce | lundi, 03 juin 2013

Des propositions concrêtes et une entente cordiale. Béziers a besoin de tous pour repartir

Écrit par : Claire | lundi, 03 juin 2013

Il y en a au moins une dans ce parti qui se préoccupe de faire des propositions, c'est rassurant.Tous les autres sont dans le "moi je veux être en tête" mais je n'ai rien entendu de ce qu'ils veulent faire à Béziers.

Écrit par : marcel | mardi, 04 juin 2013

Quelle mauvaise foi !!!! Quand on a un avis, on l'expose, on argumente, on le défend. Et quand on est dans un parti, ce qui est le cas, quand les choix sont faits, on les respecte et on se les applique .....c'est ça le respect de la vie démocratique et je ne vois pas en quoi on peut dire que Chevalier tourne sa veste, elle respecte les statuts de son parti et c'est tout à son honneur car certains n'ont pas agi ainsi et au contraire ont même permis l'élection d'adversaires .Alors julot tu aurais intérêt à réviser ton jugement sur sa crédibilité .

Écrit par : @ julot | mercredi, 05 juin 2013

Les commentaires sont fermés.