Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 11 mai 2013

Débat sur les primaires

Présent lundi à Béziers, Hussein Bourgi revient aujourd’hui. Toujours pour la primaire.Comment s’est déroulée cette soirée réunissant les quatre sections biterroises ?

Nous avons vécu deux heures et demie de débat dans un excellent climat. À chaque prise de parole dans un sens, l’intervenant suivant se positionnait différemment mais dans un esprit constructif.

Certains se demandent si une primaire ouverte ne va pas changer le rôle, la place, les prérogatives des militants. Des questions d’ordre technique sont également apparues, notamment sur les parrainages. On a donc apporté des réponses : un candidat devra récolter les parrainages d’au moins 10 % des militants (*).

Quelle a été l’attitude des quatre secrétaires de section pendant le débat ?

Aucune règle n’avait été écrite mais ils ont été totalement silencieux pendant la première partie. En conclusion de la réunion, chacun a pris la parole pour donner son avis sur la question. Je reviens d’ailleurs aujourd’hui à Béziers pour effectuer un débriefing avec eux.

Le 28 mai, si les militants votent pour une primaire citoyenne, quel sera le calendrier ?

J’informerai dès le lendemain Harlem Desir, premier secrétaire du PS, du choix des militants et demanderai donc que la désignation ne se fasse pas à Béziers par une primaire classique. Si Paris donne son feu vert, le vote aura lieu les 12 et 19 octobre.

(*) Le candidat devra également être porté par des parrainages représentant 1 % du corps électoral. 

Interview de Hussein Bourgi dans Midi Libre

Commentaires

Soirée décevante...
Es propos inomieux vis a visdes militants a qui on conseille de rendre la carte du parti.
On nous a rabacher la transparence et les bonnes pratiques et aufinal ...les menaces et l'option d'exclure tout oposant. Soit und petite 60 aine de militants.
Cette chasse aux sorcieres ne donnera rien de bon .
Nous savons tous que les duplaa et compagnie cherche juste a assurer leur place de conseiller municipaux d'opposition. La victoire ils s' en moque. S' ils s' en souciaient, ils ne se presenteraient pas et laisseraient les jeunes construire une liste pour la gagne.
Non, ils sont suffisants, venaux.
Le pognon, rienque pognon et toujours plus, la population, les pauvres on s' en fou. Y a qu'a voir sur quoiils tapent, tous les projets toutes les initiatives sans reflexion et sans proposition...
Pitoyable. J'espere que ces personnes n'auront aucune place ds l'opposition.

Écrit par : rachid | samedi, 11 mai 2013

Il semble que les conseillers municipaux d'opposition ne touchent pas d'indemnites alors pourquoi de tels commentaires ne sont pas "corriges" par les responsables du site ? Posez la question, c'est déjà y répondre.

Écrit par : Trésorier payeur | lundi, 13 mai 2013

Le statut de conseiller d'opposition s'il ne permet pas d'obtenir de rémunération à proprement parler, donne une sorte de "légitimité" pour se présenter à d'autre mandats sous statut PS, bien rémunérés eux...
voilà, j'aurai dû mieux détailler le fond de ma pensée.
J'espère quand même que ces personnes vont disparaître du paysage politique biterrois, plus vite on renouvellera les têtes de listes plus vite on pourra reconstruire et aller de l'avant. Elles n'apportent rien au PS et à Béziers, n'ont rien apporté et n'apporteront que des emmer...
Perso, je n'ai aucun problème avec le fait que quelqu'un me demande de préciser ou de corriger mes propos.
Arrêtez de rendre responsable des personnes qui ne sont pour rien dans les commentaires, c'est encore une fois politiser un malaise chez les militants qui s'exprime à travers ce blog. Malaise que vous avez généré.
Même si la dictature continue dans l'Hérault, y pas de raison qu'elle s'étende aux seuls espaces libres qu'il nous reste encore.
Ce blog est libre et chaque militant peut s'exprimer, y a pas de censure, pourvu que ça continu.

Écrit par : rachid | lundi, 13 mai 2013

il est évident que ce n'est pas la même personne qui a écrit le premier et le second commentaire au nom de "Rachid" (orthographe, syntaxe). mais au moins on rigole bien. Effectivement les choses avancent lentement mais les socialistes biterrois discutent, s'habituent à travailler ensemble, et c'est positif. Maintenant, c'est le moment de discuter du projet. Rectification au 1er commentaire: on a demandé aux adhérents qui ne venaient que pour voter et pas pour militer de rendre leur carte. nuance.

Écrit par : nicolas | lundi, 13 mai 2013

Que ce soit Rachid 1 ou Rachid 2, selon le dédoublement analyse par Nicolas, l'un et l'autre sont des partisans acharnés du non-cumul des mandats et sans doute des responsabilités par contre ils semblent plus favorables aux dynasties familiales ... Comme quoi les grands principes c'est selon l'envie.

Écrit par : Trésorier payeur | mardi, 14 mai 2013

@Trésorier payeur
vous vous trompez, une tête de liste qu'elle soit de la une, de la deux,de la 4 ou de la 3 ne me pose aucun problème.
On a vu les résultats précédents et c'est en se basant sur les dernières municipales notamment que l'idée d'un renouvellement s'impose à moi.
Les dissensions entre sections viennent surtout du haut, nous les militants, nous nous côtoyons toujours dans la rue et on a aucun problème entre nous. Dans chaque section il y a un vivier de jeunes quadra ou trentenaires avec des têtes bien pleines et qui savent travailler en équipes.
A force de considérer les militants "de base" comme des débiles et juste comme de la main d'oeuvre pour le tractage et le porte à porte, certains risquent d'avoir des surprises.
Des propos que je vais définir comme "maladroits" ont été tenus l'autre soir contre les militants et cela va laisser des traces. D'autant que tout le monde a applaudi à de tel propos, premier fédéral inclus, ce qui me laisse dubitatif.
Certains veulent le poste mais pas le contact avec la foule, le petit peuple leur ferait-il peur ?

Écrit par : Rachid | mardi, 14 mai 2013

A Beziers, il n'y a pas les élus d un cote et le peuple militant de l autre, les dernières campagnes de Dolores et de Jean-Michel ont montre qu'il y a ceux qui s investissent et ceux qui restent chez eux tu expliques que c est parce qu'ils ont peur des gens, cela veut tout dire concernant leurs capacités a être élues.

Écrit par : @ Rachid | mercredi, 15 mai 2013

Les commentaires sont fermés.