Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 10 mai 2013

Primaires socialistes: ça tourne en rond

 

Un vote est prévu le 28 mai pour savoir comment le candidat PS sera désigné. En attendant, on débat encore. 

A l’issue de leur réunion de lundi soir, à l’heure de livrer leur sentiment, les militants PS de Béziers semblaient hésiter entre applaudir l’union qu’insuffle leur nouveau patron départemental, Hussein Bourgi, et le ras-le-bol d’assister à des réunions où, certes, tout le monde se parle... mais où on ne fait que ça.

Ils étaient une centaine à la Colonie espagnole. Tous avaient répondu à l’invitation de leur premier secrétaire fédéral souhaitant discuter primaire.

Pour ceux qui n’ont pas suivi ce feuilleton à épisodes, le PS biterrois doit choisir le mode de désignation de son candidat pour les prochaines municipales.

Deux solutions : primaire classique, accessible aux seuls militants socialistes, ou primaire ouverte à tout citoyen. La question sera tranchée par un vote auquel participeront les quatre sections de la ville le 28 mai.

Mobilisation faible contre assise solide

Lundi soir, le premier des socialistes du département est donc venu inventorier avantages et inconvénients d’une primaire citoyenne. Avant de donner la parole à la salle.

"Nous avons eu 24 militants qui se sont exprimés sur les primaires. Des interventions assez équilibrées, a souligné Hussein Bourgi. Je remarque surtout que c’est la deuxième fois, après notre réunion à sortieOuest, que les socialistes des quatre sections débattent ensemble dans une même salle."

Un message qui veut lutter contre la caricature de guerre des clans dont les socialistes biterrois ont le secret.

Pour revenir aux municipales, il semble désormais officiel que parmi les quatre secrétaires de section, seule Karine Chevalier, pour la III, soit réticente à une primaire ouverte.

Elle craint qu’une faible mobilisation greffe "des semelles de plomb au candidat désigné au lieu de lui donner les ailes nécessaires à la conquête de l’hôtel de ville."

Claude Zemmour (II), qui se réjouit aussi "de revoir tous les socialistes biterrois dans une même salle", apporte ironique la contradiction à Karine Chevalier : "Si le PS n’est pas capable de mobiliser sur une primaire ouverte 3 % du corps électoral, ce n’est pas la peine de s’engager sur les municipales."

Jean-Michel Du Plaa, à la tête de la section IV, rejoint son camarade Zemmour : "Il faut surtout voir la primaire comme une première étape dans la mobilisation. Tous ceux qu’on aura convaincus de venir voter aux primaires nous suivront aux municipales. Si l’opération réussit, la primaire ouverte permettra aux candidats de disposer d’une assise solide pour conquérir la Ville."

Et comme Béziers I se range aussi du côté des primaires citoyennes, ce mode de désignation remporte largement le match des chefs de section.

À se demander si le vote du 28 mai est bien nécessaire... Ce serait oublié le petit jeu des stratégies individuelles capable de changer la donne.

Midi Libre

Les commentaires sont fermés.