Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 01 avril 2013

Primaires or not primaires

Claude Zemmour et Jean-Michel Du Plaa sont favorables. Moins Karine Chevalier.
1 de 2
Claude Zemmour et Jean-Michel Du Plaa sont favorables. Moins Karine Chevalier.
(D.R.)
 
 

Plusieurs secrétaires de section y sont favorables. Mais il y a aussi quelques réticences face à un processus complexe. 

Le secrétaire national Alain Fontanel, qui connaît la maison socialiste biterroise pour avoir assuré la tutelle à la tête de la fédération héraultaise au plus fort de l’embrouillamini, avait enterré l’idée d’une primaire citoyenne en vue des municipales à Béziers. "Personne ne me l’a demandé", avait-il justifié.

Mais parce que le nouvel homme fort du PS héraultais, Hussein Bourgi, a voulu montrer les muscles et rappeler qui est le patron et qui décidera de la pertinence d’un tel processus, l’idée a finalement fait son chemin au sein des militants locaux.

Prenant peut-être même Bourgi à son propre jeu, car le secrétaire fédéral n’avait, jusque-là, pas fait montre d’un fol enthousiasme pour la primaire. C’est tout de même une organisation relativement compliquée à mettre en place.

Fédérer l'union de la gauche

Dans les sections, la contingence logistique est effacée par le souvenir de l’élan suscité pour la campagne présidentielle de François Hollande par ce vote ouvert à tous les sympathisants de gauche.

"Vu le succès rencontré avec ce processus aux présidentielles, nous avons tout intérêt à les reproduire au niveau local. Les municipales sont trop importantes pour ne pas essayer de fédérer l’ensemble de la gauche", a ainsi écrit Claude Zemmour, secrétaire de Béziers II, section qui comptait, fin 2012, le plus grand nombre de militants.

C’est a priori le même objectif qui guide Jean-Michel Du Plaa, à la tête de la deuxième section de la ville, Béziers IV, d’autant que lui trouve une oreille très attentive des partenaires que sont les communistes, les radicaux ou les écologistes. Seul point de désaccord avec Claude Zemmour, selon nos informations, la date.

Avant l'été ou en octobre ?

Le premier voudrait qu’elles aient lieu avant l’été, afin de laisser au vainqueur, le temps de lancer sa campagne. Surtout que, même si cela n’est pas dit, la douceur estivale permettrait de minimiser les tensions engendrées par le résultat.

Le second se rangerait derrière la volonté de Paris d’organiser toutes les primaires en même temps, en octobre, afin de bénéficier d’un impact médiatique.

Du côté de Béziers I, où la perspective d’un scrutin ouvert favoriserait le retour dans le jeu de l’exclu des législatives, Antonio Fulleda, on attend aussi sagement la décision.

"On en saura un peu plus fin avril", glisse un militant. Seule la section Béziers III ne saute pas de joie, avançant certains arguments qui peuvent peser dans la balance (lire également ci-dessous).

Reste que, derrière les discours de façade, se cachent aussi (et surtout ?) des petits jeux de stratégie.

Les rapports de force entre sections sont aujourd’hui tellement difficiles à cerner qu’un vote réservé aux seuls militants socialistes rend le résultat très incertain.

D’autant plus que l’élection serait très surveillée par Montpellier et même Paris, rendant impossibles les petits arrangements qui ont eu cours par le passé. Avec pour avantage, toutefois, que la transparence d’une primaire peut aussi donner un peu plus de crédit au vainqueur et futur adversaire de Raymond Couderc.

 
LES LIMITES D'UNE FAUSSE BONNE IDÉE ?

 

Karine Chevalier l’a dit à nos confrères de l’Hérault du Jour, "les primaires ne sont pas l’alpha et l’oméga de la désignation du candidat".

Pourquoi ? Une note, postée sur le blog libre des socialistes biterrois - essentiellement rédigée par les militants de Béziers III - donne quelques contre-arguments.

Le premier étant que, selon Terra Nova, le think-thank qui est à l’origine de la proposition, la réussite d’une primaire est assurée lorsque 5 % du corps électoral se mobilise.

Soit, à Béziers, 2 250 électeurs. Or, le seuil avait tout juste été atteint pour les présidentielles (2 202 électeurs), dans un contexte autrement favorable à la gauche.

"Se retrouver avec moins de 1 000 participants au soir d’une primaire ne serait absolument pas un signe encourageant pour la conquête de l’Hôtel de ville", est-il indiqué sur le blog... Qui craint peut-être que la cote de popularité du gouvernement n’incite pas les électeurs à se rendre aux urnes.

Or, cela pose un autre problème, une très faible participation permettrait à "un groupe de pression de venir influer sur le scrutin". Comprenez, dans l’esprit des socialistes, les petits malins de l’UMP.

La section III pose aussi le problème de la multiplication des candidatures et la tentation que pourrait engendrer, chez les uns et les autres, ce vote pour se placer dans le jeu... donc sur une future liste, à condition toutefois d’avoir le parrainage citoyen de 1 % du corps électoral, 450 signatures pour Béziers.

Autant de questions qui mériteront un débat à l’heure du choix

Midi Libre, Ludovic Trabuchet

Commentaires

Karine chevalier candidate à la Mairie ? Les sénatoriales ne lui ont pas appris !

Écrit par : Poisson d avril ? | lundi, 01 avril 2013

elle a raison ce sont les militants qui doivent élire leurs candidtas surtout quand on sait que que duplaa et zemmour ont pactise

Écrit par : à poisson d'avril | lundi, 01 avril 2013

En tout cas, il n'y en a qu'un qui a osé se présenter sur son propre nom et qui a fait 744 voix. Alors, si il y a une vrai primaire, les zemmour chevalier duplaa, vous pourrez vous aligner!!

Écrit par : nono34 | mardi, 02 avril 2013

744 voix fulleda
5800 voix cantonales du Plaa
5650 voix cantonales Zemmour
Le dissident est hors course dans tous les cas.
Il sera sur la touche

Écrit par : Gaston | mardi, 02 avril 2013

Tu mélanges les torchons et les serviettes.
1/ tu parles de voix cantonales pour duplaa et zemmour. Mais quel était leur score sur beziers même? Fulleda a eut 1220 voix sur la circo dont 744 sur beziers.
2/ Fulleda a fait ce score sur son nom seul. Pour les 2 autres, c'est le score du PS et pas leur nom seul. C'est pas pareil. Antonio beneficie d'une cote perso que les autres n'ont pas. D'ailleurs on a vu la différence sur le canton 2 avec eliane qui a toujours été élue sans probleme.
Quant à duplaa, n'oublie pas qu'il a failli être battu aux derniere cantonales.
Alors le dissident, commme tu dis, a toutes ses chances

Écrit par : @gaston | mercredi, 03 avril 2013

C'est sur que Tony part avec un avantage certain car ses vois lors des législatives il ne les doit à personne. S'il parvient à capitaliser ses suffrages sur une primaire, il sera incontestablement gagnant.

Écrit par : garibaldi | mercredi, 03 avril 2013

Voix c'est avec 1X
Il peut réver et croire au 25 décembre
Après si c'est ça ouf il partira

Écrit par : Dudu | mercredi, 03 avril 2013

Au moins, hier soir Hussein a bien expliqué (à la fin) que si primaires ouvertes il y a elles seraient ouvertes à tous, sans sélection de candidats. Donc non seulement Tony pourra participer, mais également Mme Duchemin, Momo, le chef de la Devèze, Carmen, la reine des gitans, le facteur du Faubourg et tous les autres...
On va voir si tout le monde est toujours enthousiaste pour des primaires!!

Écrit par : biterrois | jeudi, 04 avril 2013

Tu as mal écouté Hussein à sous-entendu qu il n y aurait pas de Primaires .. Puisque effectivement il n à propose rien de concret ...

Écrit par : @ biterrois | jeudi, 04 avril 2013

Je crois qu'Hussein à était très clair au contraire. Si primaires il y a, elles seront ouvertes à toutes personnes de la société civile...ce sont ses propres mots.
D'autre part, vous oubliez le score de Dolores Roqué, Antonio à coté c'est de la rigolade. S'il se raccroche à ce score dérisoire il rêve encore. Sans compter que le taux de participation n'est pas le même à des primaires qu'à des législatives.
Et puis il y a l'alliance de Jean Michel Duplaa avec le PC qui lui donne une bonne marge en cas de primaires ouvertes.
Le danger évidemment viendra de la société civile qui pourra voir arriver un candidat issu des quartiers et qui drainera suffisamment de voix pour être élu.

Écrit par : rachid | vendredi, 05 avril 2013

C'esr sur que fulleda ne deplait a personne. Personne le connait, il va a aucune reunion, il envoi1 petit jeune aux debats et encore l'autre soir il n'etait meme pas a la reunion d'Hussein...
Son slogan de campagne pourrait etre : moi l'inconnu que vous ne verrez jamais.

Écrit par : lola | samedi, 06 avril 2013

Les commentaires sont fermés.