Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 20 février 2013

Conseil fédéral

Le premier conseil fédéral s'est tenu ce lundi 18 février.

 

  • cotisation 2013 : elle est maintenue à 50€, un tarif à 30€ est institué pour les personnes non imposables sur présentation de l'avis d'imposition. Un barème progressif sera proposé par la fédération, la part au delà de 50€ revenant à la section. Les cotisations d'élus sont de 5% de l'indemnité brute.

  • Les sections : les dissolutions, créations ou fusions seront examinées par le BFA (bureau fédéral des adhésions). Les sections concernées du grand biterrois sont Servian, Espondeilhan (dissolution et fusion), Villeneuve les Béziers (re-création). Le conseil fédéral prend acte de la dissolution de la section Montpellier 11 prononcée par le BNA.

  • Les investitures : rappel des règles nationales, les primaires ne concernent que les villes de plus de 100000 habitants. Autrement dit, et contrairement aux annonces tonitruantes lues ici ou là, il n'est pas prévu de primaires à Béziers ! Ce sont donc les adhérents des 4 sections de Béziers inscrits sur les listes électorales de la ville qui éliront leur tête de liste. Le calendrier prévoit cette désignation à l'automne 2013 au plus tard. Cette disposition écarte d'emblée tout postulant non encarté au PS. Guilhem Johannin, Antonio Fulleda ou Agnès Jullian peuvent toujours rêver à un accord électoral...mais la tête de liste sera plus surement choisie parmi les cadres locaux : Claude Zemmour, Jean-Michel Du Plaa, Karine Chevalier ou Pierre Callamand.

    Hussein Bourgi a évoqué la problématique du cumul des mandats, invitant notamment Anne Yvonne Le Dain à se conformer aux règles du parti mais sans prévoir de sanction. Il a également annoncé le non cumul d'un mandat de conseiller régional et départemental lors des investitures de 2015. Ce qui peut paraître pour le moins autoritaire : cette disposition n'apparait nulle part dans le règlement du parti et n'a fait l'objet d'aucune discussion et encore moins d'un vote. Hussein a-t-il décidé tout seul de nouvelles règles électorales ?

    Si l'objectif de cette disposition va dans le sens du non-cumul, c' est tout à fait louable. Mais alors pourquoi seuls ces deux mandats seraient incompatibles? Alors que de nombreux conseillers généraux cumulent allègrement leur fonction avec celle de maire et de président ou vice président d'une communauté, Hussein déciderait seul dans son coin qu'un conseiller départemental ne pourra pas être conseiller régional ? A moins que cette particularité ne lui ait été soufflée par son mentor. Le président du conseil général ne voit pas d'un bon œil (et c'est un euphémisme) la réforme territoriale instituant des règles d'égalité et de parité au sein de son assemblée, alors imaginer des hordes malfaisantes de la région venir troubler son petit conseil général, ça lui est franchement insupportable.

    Et pourtant, lorsqu'on connait l'opposition destructrice entre les institutions départementales et régionales, des élus communs ne favoriseraient-ils pas un rapprochement tant souhaité ?

    Les militants héraultais se sont prononcés contre le cumul, des règles internes et des lois existent en ce sens et doivent être appliquées. On peut aller plus loin et décider d'une règle simple : un élu, un mandat. En tout état de cause, si des nouvelles dispositions doivent être prises, elles doivent être soumises à l'expression militante, tout au moins dans un parti démocratique.

    Enfin, ce conseil fédéral n'a toujours pas permis d'apporter de la transparence sur les comptes de la fédé. Lorsqu'on connait les raisons qui ont amené à la tutelle et à une instruction judiciaire en cours, lorsqu'on connait les déboires d'une fédération voisine, il parait tout à fait regrettable de n'avoir aucune information sur les comptes de la fédé et sur les dépenses engagées depuis trois années. Et notamment sur la réalité des rentrées de cotisations ou encore sur les prêts accordés aux candidats aux législatives qui devaient être soldés par le remboursement des frais de campagne .

    Cette opacité ne peut qu'engendrer des rumeurs malsaines qu'il convient de stopper rapidement dans la clarté et par la diffusion des comptes.

Commentaires

Une fois de plus l'incompréhension des dirigeants de ce Parti a continuer dans le sens de quelque chose qui ne marche et ne marchera pas de vouloir encore et toujours faire tirer la liste par un membre du Parti reproduira immanquablement les memes effets.
On peut déja prendre les paris.

Écrit par : MOI | mercredi, 20 février 2013

Quand je vous disais que ce sont tous des charlots.
J'espère ne pas offusquer la mémoire de Charlie chaplin.
Le non cumul encore une promesse non tenue.
Et il y en aura d'autres. Des rigolos.

Écrit par : MOI | vendredi, 22 février 2013

Que je sache, il s'agit du candidat du PS! Alors les rigolos qui ne représentent qu'eux-mêmes ne sont pas dans la compétition! On verra bien si ça marche ou pas!

Écrit par : MOI 2 | samedi, 23 février 2013

voila qui douche les envies de certains comme toulza et johanin qui maintenant organisent des rencontres formelles.

Écrit par : midi | lundi, 25 février 2013

Toulza et Johannin ne sont que des marginaux qui essaient d'exister par eux-mêmes! De lá à faire une liste de 49 personnes! En réalité ils cherchent une place!

Écrit par : Lui | jeudi, 28 février 2013

Les commentaires sont fermés.