Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 31 janvier 2013

L'homme seul

 

« Vous êtes un homme seul, Monsieur Mélenchon ». Chacun se souvient, je pense, de cette apostrophe du ministre du budget au président du parti de gauche à la fin d’un débat télévisé sur France 2 début janvier. La remarque fut si cinglante qu’elle amena d’ailleurs Jean-Luc Mélenchon à publier, quelques heures après, un long billet rageur sur son blog, une sorte de démenti virulent à son isolement politique.

Pourtant Jérôme Cahuzac n’avait rien dit d’extraordinaire. Il s’était simplement contenté de tirer les mêmes conclusions que Marc Dolez, lequel n’avait pas mâché ses mots en décembre dernier pour fustiger la stratégie toute personnelle de Jean-Luc Mélenchon.

Depuis quelques jours, le leader du parti de gauche est en train de faire l’expérience de cet isolement qu’il conteste énergiquement. En termes à peine voilés, le PS lui a bien fait comprendre qu’il ne sera pas l’arbitre des listes des prochaines municipales à gauche et que les négociations auront lieu, comme d’habitude, directement avec la place du Colonel Fabien.

De leur côté, les responsables communistes n’en pensent pas moins. Ils savent en effet que le PCF dirige aujourd’hui environ une quarantaine de villes de plus de 20 000 habitants et que la plupart des bastions communistes a été conservée grâce à des listes d’union avec le PS. Ils savent aussi que leurs élus locaux contribuent à une part importante du financement du PCF. Ces enjeux concrets pèseront certainement bien plus lourd dans la balance que toutes les spéculations stratégiques autour de l’impopularité du gouvernement.

Les vieux briscards communistes sont parfaitement conscients qu’une élection municipale est un scrutin essentiellement local et que les considérations de politique nationale n’y ont que peu de place. Les relations PC-PS ont beau toujours avoir été plus ou moins tumultueuses, elles demeurent malgré tout fondées sur une convergence d’intérêts bien compris qui pourrait fort bien s’établir au détriment d’un Jean-Luc Mélenchon de plus en plus incontrôlable et esseulé.

Gabale

Commentaires

melenchon est le pitbul de la gauche le remplacent de marchè c'est a dire le clomw de service /un nul de chez nul il s'écoute parler et ses âneries lui font des effets secondaire/ et c'est le pourquoi que nous le trouvons bien trop souvent sur le petit écran... nul

Écrit par : houlés | jeudi, 31 janvier 2013

melenchon est le pitbul de la gauche le remplacent de marchè c'est a dire le clomw de service /un nul de chez nul il s'écoute parler et ses âneries lui font des effets secondaire/ et c'est le pourquoi que nous le trouvons bien trop souvent sur le petit écran... nul

Écrit par : houlés | jeudi, 31 janvier 2013

Les commentaires sont fermés.