Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 20 janvier 2013

Le droit au bonheur

 bonheur.jpg

 

L’égalité des droits est pour moi une évidence républicaine : l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe s’inscrit dans cette conviction. François HOLLANDE en a fait un de ses engagements de campagne, repris par la majorité parlementaire que les Français ont choisie, en connaissance de cause, en juin dernier. L’opinion est favorable à cette évolution, que de nombreux pays ont d’ores et déjà actée. Le Pacs, que la droite défend aujourd’hui avec la même ardeur qu’elle mettait à le condamner il y a quinze ans, ne permet pas d’assurer pleinement l’égalité des droits. Le projet de loi ne retire aucun droit à personne, il étend simplement à tous les couples, et éventuellement à leurs enfants, la sécurité juridique que confère le contrat de mariage.

Pour toutes ces raisons, je m’attendais à un débat apaisé. Or, il est violent. La collusion de conservatismes divers et de quelques arrière-pensées explique l’agressivité des opposants à cette réforme. Toutes les opinions sont respectables mais tous les moyens d’expression ne le sont pas. Sans jeu de mots, il y a de la mauvaise foi dans les arguments que nous entendons.

Les députés UMP réclament désormais un référendum : leur démarche est doublement absurde.Constitutionnellement, les sujets qui peuvent être soumis à référendum relèvent de la politique économique ou sociale : le mariage n’en fait manifestement pas partie. De plus, voir des députés, représentants du peuple et élus de la Nation, contester la légitimité du Parlement à légiférer est absurde !

Quoi qu’il en soit, dans quelques semaines, le Parlement français mettra un terme à des discriminations fondées sur l’orientation sexuelle : ce vote sera historique. Cette réforme du mariage permettra à de nombreux couples et familles de bénéficier des mêmes protections juridiques que les autres. Je souhaitais que l’aide médicale à la procréation soit intégrée dans le texte. Le gouvernement s’est finalement engagé à reprendre la proposition d’autoriser l’AMP aux couples de femmes dans un texte sur la famille au printemps prochain : ceci consolidera juridiquement le dispositif.

Les auditions nous l’ont confirmé : la vie quotidienne des couples homosexuels et des familles homoparentales reste un combat permanent, pas seulement contre l’insécurité juridique, mais aussi contre les préjugés. J’ai entendu le sentiment d’injustice exprimé par les représentants de ces familles: l’égalité républicaine y répond. Mais j’ai aussi perçu leur lassitude, les blessures, la tristesse quelquefois.  Je sais que les associations de lutte contre l’homophobie ont été très sollicitées ces dernières semaines. Tout cela est dommage et j’en suis révolté  Mais je suis heureux de cette réforme car elle ouvre le droit au bonheur.

Bernard Roman

Les commentaires sont fermés.