Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 18 mars 2012

Mentir plus pour gagner plus

A Lyon, Nicolas Sarkozy a montré qu’il est plus que jamais le candidat du « mentir plus pour gagner plus ! »

Il croit qu’il peut promettre n’importe quoi pour faire oublier son bilan. Il ment ouvertement aux Français mais personne ne le croit : c’est un numéro de camelot qui n’est pas à la hauteur de la fonction présidentielle.

Surtout, il y avait encore aujourd’hui des accents d’une ressemblance inquiétante entre le discours de Marine le Pen à Ajaccio et de Nicolas Sarkozy à Lyon. Comme Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy fait une campagne de guerre civile, qui divise la France en clans : il est indécent et dangereux de la part d’un président de faire huer par ses partisans les chômeurs, les étrangers, les syndicats, l’Europe.

Il mène une campagne de diversion contre l’immigration pour ne pas rendre compte de son bilan et de son échec sur le chômage, le pouvoir d’achat, la croissance.

Sarkozy en est réduit à chercher son oxygène à l’extrême-droite. Il extrême-droitise et « front-nationalise » délibérément sa campagne pour ne pas s’effondrer dans les sondages.

Derrière les vociférations et les coups de menton de Nicolas Sarkozy, il n’y aucun projet pour la France ! La grande différence entre le programme de François Hollande et celui de Nicolas Sarkozy, c’est que celui de Hollande existe ! Hollande est le candidat de la vérité, alors que Sarkozy a été le président du mensonge. Il a le pire bilan de la Ve République : avec lui la France a perdu 5 ans !

Sarkozy dit qu’il en assez des critiques de l’opposition, mais les Français en ont assez des mensonges, de l’arrogance d’un Président qui a échoué et qui propose de continuer la même politique en pire.

Harlem Désir

 

tire-la-langue.gif


Commentaires

Condamnations[source WIKIPEDIA]

De novembre 1986 à octobre 1987, alors qu'il est président de SOS Racisme, il est également salarié par l'« Association régionale pour la formation et l'éducation des migrants », basée à Lille en tant que « formateur permanent » et il perçoit pour cet emploi fictif, un salaire mensuel net de 8 900 francs17. Cela lui vaut d'être condamné, le 17 décembre 1998, à 18 mois de prison avec sursis et 30 000 francs d'amende pour recel d'abus de biens sociaux18.

Harlem Désir aurait également bénéficié de la clémence de François Mitterrand : une amnistie concernant une dette de 80 000 francs au Trésor public, relative à des amendes de stationnement (décision de justice du 9 mai 1992) alors qu'il était président de SOS Racisme19.

Écrit par : Christian Bon | dimanche, 18 mars 2012

Il faut aussi conseiller de suivre le lien suivant : http://www.leparisien.fr/oise-60/le-maire-de-creil-oise-confronte-a-son-ancien-bras-droit-au-ps-17-03-2012-1910721.php

Écrit par : Christian Bon | lundi, 19 mars 2012

Les commentaires sont fermés.