Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 18 février 2012

Relativisme ?

Après une semaine de polémiques savamment entretenues, l’objectif de Claude Guéant semble atteint. Le débat ne tourne plus autour du redressement économique, mais des “civilisations”… On ne savait pas qu’elles figuraient au chapitre des missions du ministère de l’intérieur. Mais on croit deviner celle que s’est fixée le ministre : truffer la campagne présidentielle de saillies sémantiques mal taillées, pour déclencher l’ire de la gauche sur la question dite des “valeurs” et la renvoyer ensuite à son “relativisme”. Sous-entendu : nous n’avons pas peur de dire les mots qui fâchent. C’est la gauche qui refuse de voir les problèmes en face.

Ces problèmes existent. Encore faut-il bien les nommer, sous peine d’ajouter au malheur du monde, comme le disait Camus. Quels sont-ils ? Non pas la crise du multiculturel mais celle du multiculturalisme. Non pas due à l’islam mais aux intégristes (pas uniquement musulmans) demandant des dérogations à la loi commune, pour faire avancer des revendications qui nuisent à l’égalité et à la fraternité. Une dérive qui concerne moins la France que d’autres pays. Voilà, en quelques mots précis, un diagnostic qui conduit à des solutions simples : réaffirmer la laïcité, l’égalité et la citoyenneté. Des valeurs martelées par le candidat socialiste au Bourget et par le candidat du Front de gauche… Et c’est bien le problème. La gauche laïque et républicaine est de retour. Du coup, une certaine droite se sent obligée de sortir l’attirail “civilisationnel” pour caricaturer le débat sur les valeurs, durcir la campagne et la droitiser.

Ces valeurs, parlons-en. Ce sont des débats complexes et subtils, où il existe au moins trois postures. La posture relativiste, qui consiste à justifier les dérogations aux valeurs communes (comme l’égalité) au nom du respect des cultures. Ce différentialisme exotique, que l’on résume parfois par “multiculturalisme”, n’est jamais que le miroir inversé du racisme. On la trouve chez certains à gauche, mais parfois aussi à droite. Lui répond une autre posture, plus exigeante, celle de l’universalisme : réaffirmer l’égalité pour tous, refuser de traiter les citoyens en fonction de leur prisme confessionnel ou culturel, tout en laissant chacun libre d’exprimer sa singularité et la complexité de son identité. Cette posture ne confond pas le communautaire (qui enrichit l’universel) et le communautarisme (qui le divise). Elle existe à droite comme à gauche…

Masquer la réalité

Il existe une troisième posture, que l’on trouve à droite : le monoculturalisme. Faire croire que nos débats sur l’intégrisme ou la laïcité ne sont pas des combats pour les idées, mais un face-à-face entre civilisations, voire entre religions. Ce qui conduit à prôner la réaffirmation de l’identité confessionnelle dominante en guise d’identité nationale. C’est la posture sémantique choisie par Claude Guéant, dans l’espoir de susciter l’émotion et de faire passer la gauche universaliste pour une gauche relativiste. Heureusement, toutes les polémiques du monde ne peuvent éternellement masquer la réalité. Celle d’un succès très relatif de ce gouvernement contre ces maux douloureux, qu’il écorche en prime par des mots inappropriés.

Caroline Fourest

Commentaires

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/02/10/le-relativisme-de-claude-gueant_1641689_3232.html
Article paru dans le Monde il y a plus d'une semaine...signé par une des journalistes les plus sulfureuses du moment. Anti et contre tout, Cette jeune femme très à la mode dans les médias tient des positions excessives et surtout sans nuances sur à peu près tous les sujets. Décidément le PS biterrois a du mal à trouver ses références.

L'ancien ministre socialiste de l'Education Claude Allègre a exprimé son soutien à Nicolas Sarkozy, estimant que la France avait "besoin" de lui, et que François Hollande, s'il était élu, serait un "Chirac II au pouvoir".
"On a besoin de Sarkozy car nous sommes dans une crise très profonde", déclare l'ancien ministre de Lionel Jospin dans une interview au Journal du Dimanche.
Je vous donne le lien pour lire la suite de cet excellent article du JDD paru hier.
http://www.leparisien.fr/flash-actualite-politique/claude-allegre-on-a-besoin-de-sarkozy-18-02-2012-1867241.php

Pour rire , ou plutôt pour sourire : http://www.planet.fr/dossiers-de-la-redaction-photo-braguette-ouverte-francois-hollande.166279.1466.html?xtor=ES-2-161614[Planet-Week-End]-20120219

Écrit par : Christian Bon | dimanche, 19 février 2012

Il vaut mieux qu'allègre soutienne sarkozy. On n'a pas besoin de ce zozo qui a mis tous les profs dans la rue quand il était ministre. Avec un soutien pareil,vous ne risquez rien. Il s'est toujours planté. Il n'y a qu'à se rappeler le fiasco de la gauche quand il était tête de liste aux régionales en languedoc roussillon ou la perte de Lodève quand il y était candidat. Un vrai repoussoir.

Écrit par : allegro ma non troppo | dimanche, 19 février 2012

Les commentaires sont fermés.