Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 09 février 2012

Tout sauf républicain!


"Contrairement à ce que dit l'idéologie relativiste de gauche, pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas." Claude Guéant

 

A mon sens, cet énoncé est terrible, dramatique ; pas seulement pour son auteur, mais pour toute la France, car elle humilie notre parole sur la scène internationale. A l’inverse de ce qu’ont prétendu tous les caciques de l’UMP venant au secours de l’ancien Préfet, cette déclaration est tout sauf "républicaine" - pour reprendre un mot en vogue dont la signification a été profondément dévoyée, à force d’être usurpé quotidiennement par certains hommes politiques...

 

Leur effort pour essayer d’objectiver la prise de position de Claude Guéant est vain. Il ne s’est pas contenté d'affirmer que "toutes les civilisations n’étaient pas similaires", ce qui engagerait une forme de neutralité en rien condamnable, il a martelé, et le samedi, et le dimanche, et le lundi, "qu’elles ne se val[aient] pas". Autrement dit, il a introduit un jugement de valeur entre ce qu'il a dénommé les "civilisations".

 

C’est ce jugement de valeur qui est horrible, nauséabond, répugnant ; pas tant parce qu’il s’agit d’un jugement moral, mais davantage par ses implications qui nous renvoient au passé sanglant du XXème siècle. En l’espèce, les leçons de l’Histoire ne sont pas inutiles…

 

Les régimes fascistes, nés à une époque de profonde désespérance et de tension extrême, ont prospéré grâce à cette idée simple selon laquelle toutes les cultures, toutes les "civilisations" ne se valaient pas. Partant, seule celle qu’ils prétendaient représenter était amenée à dominer et à survivre. Néanmoins, pour parvenir à cet objectif éminemment politique, qui visait principalement l’hégémonie, était-il nécessaire de justifier la prétendue supériorité ? Ainsi, la hiérarchisation des races est devenue le moyen de classer les civilisations, et d’affirmer la suprématie de la race aryenne constituant, selon ces fanatiques, la panacée universelle.

 

Claude Guéant à Paris le 03/02/2012 (FRANCE-/WITT)

 Claude Guéant à Paris le 03/02/2012 (FRANCE-/WITT)

 

Plus d’un demi-siècle est passé, et, dans une société multiculturelle, où la mixité est une réalité, Claude Guéant ne peut se permettre d'employer le terme de race qui est suranné, offensant et légitimement banni. Alors, il cherche d’autres critères à l’apparence spécieuse de noblesse : l’égalité entre les hommes et les femmes, le respect de la condition féminine par exemple, afin d’expliquer la soudaine pertinence de sa hiérarchisation entre les "civilisations".

 

Défendre les droits des femmes ? Mais la France n'est pas forcément un modèle !

 

A cet égard, j’aimerais ouvrir une parenthèse sur le choix de ce critère. Il me semble qu’historiquement, la France n’a jamais fait montre d’un progressisme éclatant en matière de droits des femmes. A cet égard, la triste expression de "conquête des droits des femmes", fréquemment utilisée, souligne à quel point ces droits ne sont jamais allés de soi, et ont souvent été l’objet d’âpres discussions, de durs combats.

 

Elles doivent attendre 1944 pour pouvoir voter, quand la femme turque peut se déplacer aux urnes depuis 1934 ; elles doivent attendre 1965 pour qu’en droit, elles puissent légalement gérer leurs biens, ouvrir un compte en banque et exercer une profession sans l’autorisation de leur mari, quand les femmes iraniennes, à la même époque, s’émancipaient davantage de la tutelle de l’homme ; elles doivent attendre 1970 afin que leur statut de mère soit reconnu équivalent à celui de père en ce qui concerne l'autorité parentale ; elles doivent attendre 1975 pour avoir le droit d'avorter, etc.

 

Et aujourd’hui, qu’en est-il ? Le principe d’égalité entre les hommes et les femmes a beau avoir été constitutionnalisé, en l'article premier de notre norme suprême, le législateur est sans cesse obligé de produire de nouveaux textes juridiques afin qu'il ait une portée effective, comme en témoigne la récente inscription à l'ordre du jour du Sénat de la proposition de loi portant sur l’égalité salariale entre les hommes et les femmes.

 

Dans ce contexte, quelle légitimité avons-nous pour donner des leçons sur la condition féminine ? Certes, en France, elle demeure enviable au regard de la régression sociétale qui frappe, malheureusement, de nombreux Etats ; mais en rien, elle est exceptionnelle. Pour paraphraser Fernand Braudel, adepte du temps long, l'affaiblissement voire le déni de respect à l'égard des femmes n’est pas "un fait de civilisation", mais simplement le fruit de l’emprise d’un pouvoir politique ultra-conservateur, comme en Iran, qui pousse les peuples dans les abîmes du néant. L'humilité est la plus exquise des qualités : fût un temps où il valait mieux être une femme turque ou iranienne que française. Ne l’oublions pas.

Commentaires

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/318456-gueant-et-le-nazisme-serge-letchimy-a-raison-mais-il-est-tombe-dans-un-piege.html
Ci dessus le lien de l'article du midi blog du PS signe par Cyril Novakovic Attaché parlementaire et edité par Maxime Bellec  !
Je pensais qu'un blog servait à faire passer ses idées, pour celui-ci, c'est une compilation d'articles " pompés" ici et là.

Écrit par : Christian Bon | vendredi, 10 février 2012

Monsieur mauvais,oh pardon Bon,ne perdez^pas votre temps à fouiller les sites PS pour y retrouver des post repris sur d'autres blogs.Il est tout à fait normal de répercuter les infos de ce parti à tous ses satellites.Au moins cela prouve que les militants font leur boulot.Vous seriez plus utile à vos collégues de l'Ump si vous alimentiez leurs blogs

Écrit par : georges | vendredi, 10 février 2012

a christian

ca y est notre humoriste dany est de retour

Écrit par : canto | vendredi, 10 février 2012

Les commentaires sont fermés.