Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 07 février 2012

Intox et taxes

 

 

La majorité ne recule devant rien pour justifier la TVA sociale dont Sarkozy assure n'avoir jamais parlé, mais qu'il va faire voter, puisque les députés commencent dans une semaine l'examen du projet de loi de finances rectificatives qui comporte cette mesure.

Nous savons donc maintenant que la TVA va passer en France à 21,2%, mais le gouvernement refuse d'admettre que la répercussion de cette augmentation sur les prix est inéluctable. Les ministres et responsables de l'UMP, comme Nicolas Sarkozy, mentent. La hausse des prix consécutive à ce nouveau relèvement de la TVA pèsera sur l'ensemble des produits que nous consommons, en particulier les carburants, l'électricité et le gaz, c'est à dire la facture de chauffage

. La comparaison avec l'Allemagne dont Sarkozy fait désormais son modèle, n'est pas aussi concluante que lui et sa majorité nous le serinent.  Il est tout d'abord erroné de prétendre que la hausse de 1,6 point de la TVA alignera la France sur les autres pays européens. Le taux de TVA est en moyenne de 19,7% dans la zone euro et il est de 19% en Allemagne. Il est faux de dire que l'augmentation de 3 points de la TVA en Allemagne en 2007 n'a pas eu d'incidence sur les prix: la Banque centrale allemande elle-même estime qu'ils ont augmenté de 2,6%. En France, ce nouveau relèvement du taux de TVA représentera une charge supplémentaire de 260 euros par nénage, soit l'équivalent d'une allocation de rentrée scolaire.

Dans le même temps, 100 000 à 200 000 foyers jusqu'ici non imposables vont se trouver assujettis à l'impôt sur le revenu en raison de la désindexation de son barème par rapport au taux de l'inflation, mesure introduite par le gouvernement dans son plan de rigueur de novembre 2011. D'un plan de rigueur à l'autre, le gouvernement continue de porter des mauvais coups contre les plus vulnérables d'entre nous.

Bernard Roman

Les commentaires sont fermés.