Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 21 décembre 2011

Bilan de la politique du logement de la droite

 La politique du logement

En 2007, Nicolas Sarkozy souhaitait instaurer une "France de propriétaires". Cinq ans après, le logement est loin d’avoir été sa priorité. Si un effort a été réalisé sur la rénovation du bâti, l’Etat s’est largement désengagé de la construction de logements sociaux et le gouvernement n’a pas apporté de réponse à la hausse déraisonnable des prix.

Rénovation urbaine

Dans la continuité de la politique de la ville, le programme national de rénovation urbaine (PNRU), lancé en 2003, a conduit à un véritable effort pour la transformation des quartiers populaires. Cet effort souffre toutefois d’une incertitude sur la pérennité de son financement. Et si le bâti a évolué sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, les problèmes de qualité urbaine et d’égalité des chances dans les quartiers populaires n’ont cependant pas été résolus.

Construction de logements sociaux

Hors programme de rénovation urbaine, le nombre de logements sociaux réalisés a augmenté en continu depuis 10 ans : près de 55.000 en 2002, 104.000 en 2008 et un peu plus de 130.000 en 2010. Cette hausse n’est cependant pas liée à une politique particulière de l’Etat mais à un effort des collectivités locales. Les pouvoirs publics se sont même désengagés de la construction de logements sociaux. La subvention de l'Etat pour construire un logement social ordinaire a ainsi diminué de 60% entre 2009 et 2010.

Accès à la propriété

Malgré les promesses de Nicolas Sarkozy, le pourcentage de Français propriétaires de leur résidence principale n’a quasiment pas évolué entre 2007 et 2010, à 57% selon l’Insee. La politique du gouvernement pour faire augmenter ce chiffre a cependant eu un fort impact budgétaire.

> A lire : Tous les bilans sur le logement et la politique de la ville

> Retrouvez tous les bilans, thème par thème, du quinquennat de Nicolas Sarkozy sur le siteDébats2012.

Les commentaires sont fermés.