Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 21 novembre 2011

Gérard Collomb ne "pliera pas face aux khmers verts"

Le maire socialiste de Lyon, Gérard Collomb, est toujours aussi remonté contre le volet électoral de l'accord entre son parti et Europe Ecologie-Les Verts (EE-LV) la semaine dernière. "Je me suis toujours battu contre les Khmers rouges, je ne plierai pas aujourd'hui devant les Khmers verts !", s'exclame-t-il dans un entretienpublié lundi 21 novembre sur le site du Parisien.

Coïncidence malheureuse ou provocation affichée, le même jour s'ouvrait au Cambodge le procès de trois cadres du régime totalitaire de Pol Pot, qui a massacré 1,7 million de personnes lors d'un génocide entre 1975 et 1979.

 

"TERRORISME INTELLECTUEL"

L'objet du courroux de l'élu lyonnais pour une telle comparaison ? L'accord le PS et EE-LV, qui prévoit notamment de laisser aux écologistes une soixantaine de circonscriptions pour les élections législatives. L'une d'elles est la première circonscription du Rhône, aujourd'hui occupée par Thierry Braillard, du Parti radical de gauche (PRG), allié de Gérard Collomb. Le maire de Lyon s'est immédiatement élevé contre la décision de laisser cette circonscription à Philippe Merieu, chef du groupe écologiste au conseil régional de Rhône-Alpes.

"Philippe Meirieu vote systématiquement contre tous les grands projets de l'agglomération lyonnaise", affirme Gérard Collomb. "Avec ses amis, il a même été jusqu'à demander à lire les scénarios financés par Rhône-Alpes Cinéma – une de nos institutions culturelles – pour vérifier s'ils sont politiquement corrects... Je ne peux pas accepter cette forme de terrorisme intellectuel." L'élu lyonnais met en garde le PS contre des candidatures dissidentes dans certaines circonscriptions.

LA PRIMAIRE SOCIALISTE EN ARRIÈRE-PLAN

Pour Gérard Collomb, la répartition des circonscriptions est une affaire de règlements de comptes après les soutiens de la primaire du PS pour l'élection présidentielle. Tout s'est joué à Solférino, siège du PS tenu par la première secrétaire, Martine Aubry, qui était l'adversaire de François Hollande au second tour du scrutin socialiste.

"Les circonscriptions cédées aux écolos sont celles où les sortants, ou les mieux placés pour l'emporter, ont soutenu François Hollande à la primaire", dénonce le maire de Lyon. "Quand on a soutenu le gagnant et qu'on se fait ensuite massacrer, cela ne pousse évidemment pas à entériner l'accord. De même, Solférino a posé ici ou là des critères avantageant la candidature de soutiens de Martine Aubry. Quand tout est truqué d'avance pour favoriser les siens, on ne peut pas demander aux gens de se sacrifier."

Alexandre Pouchard dans Le Monde

 

jpg_verts-ecolos-morvandiau.jpg


Commentaires

J'utilise le même vocable pour parler EELv que Gérard Colomb

Écrit par : Lou Roumégaïre | jeudi, 24 novembre 2011

Les commentaires sont fermés.