Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 07 juillet 2011

Assignation à résidence

 

Ce n’est ni du FMI, ni de New-York que je veux vous parler, mais plus modestement, du Parti socialiste et de Montpellier.

            Je m’explique.

            On se souviendra de la décision de Martine Aubry. D’abord, d’exclure de la formation qu’elle dirige les 58 candidats et candidates qui avaient accepté de figurer sur la liste des élections régionales conduite par Georges Frêche l’année dernière ;  ensuite, de décréter la mise sous tutelle de la Fédération socialiste de l’Hérault. Il est vrai, qu’au dernier Congrès de Reims,  la Première secrétaire candidate aujourd’hui à l’investiture pour la présidentielle de 2012, l’avait emporté d’une (très) courte tête, après quelques « ajustements » de certains résultats, notamment dans son département du Nord.

            On se souviendra aussi de la mise au pilori du Sénateur Robert Navarro qui a suivi. Premier secrétaire de la puissante Fédération socialiste de l’Hérault, ce dernier au Congrès avait eu l’outrecuidance de faire un autre choix que celui de Martine Aubry.

            En toute camaraderie. L’insolence d’une Section socialiste de près de 300 militants dirigée par une proche de Robert Navaroo  (300 militants à Montpellier, je précise, pas à Puisserguier ou a  Saint-Chinian) ajoutée à cette outrecuidance à fait le reste.

            Il reste que la candidate à l’élection primaire qui proclame ouverture et rassemblement s’en prend aujourd’hui à Mimi  la Rose en la jetant à la rue.

            Bref, la maison mère détruite, la Section Navarro dissoute,  Mimi la Rose elle existe, pour de vrai, elle a d’ailleurs été « figurante », non, je veux dire suppléante aux élections cantonales, vient d’être d’emblée placée en orphelinat ; bref dans la section de son domicile.  Et sans discussion du fait de l’exécutant tutélaire, Alain Fontanel, ami comme vous l’avez compris de Martine Aubry.

            Avec ordre d’y résider sous surveillance pendant deux ans.

            Mimi la Rose est triste. Il paraît que justement l’orphelinat  n’est pas des plus roses.

            Quant à Martine, elle versera certainement une larme, pendant qu’Aubry, forte du discours de rassemblement et d’ouverture qui sied à sa candidature du PS, un œil sur le fichier, un autre sur le comptage de ceux (et celles) dont elle n’a pas les faveurs, s’empressera de tenter de les détruire. Avec le Parti. Et l’espoir des français de se débarrasser de Nicolas Sarkozy.

 

 

 

Genevieve Tapie

 

Les commentaires sont fermés.