Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 27 juin 2011

Primaires

Après l'adoption de son projet et à quelques jours de l'ouverture du dépôt des candidatures, le parti socialiste se trouve à un moment décisif de sa stratégie pour l'élection présidentielle des 22 avril et 6 mai 2012.

 Avant que nous entrions dans cette phase, je tiens à clarifier ma position. Ce n'est un secret pour personne, je suis un compagnon de route de François HOLLANDE depuis plus de 20 ans et je reste naturellement à ses côtés dans cette primaire.

Mais je pense qu'il ne faut pas se tromper d'enjeu. Il ne s'agit en aucun cas, pour quelque socialiste que ce soit, d'engager une campagne contre les autres candidats. Ni de recueillir des listes d'élus ou de responsables qui soutiendraient tel ou tel. Notre parti ne prépare pas non plus un congrès.

Ce qu'il s'apprête à lancer, c'est un appel à des centaines de milliers de femmes et d'hommes de gauche, pour qu'ils choisissent celui ou celle qui nous représentera pour battre Nicolas SARKOZY. Ceux-là n'ont rien à faire de nos courants, de nos histoires internes. Ce serait leur faire injure de penser qu'ils voteront comme nous parce que nous les avons invités à participer à cette formidable initiative démocratique. Le (la) candidat(e) qui sera élu(e) dans cette primaire sera dans ces conditions le candidat de tous.

Bernard Roman

Les commentaires sont fermés.