Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 14 juin 2011

Champagne au Fouquet's


 

 

cadrl589.gifL'Assemblée nationale  a voté le projet de loi de finances rectificative dont l'une des mesures phares est la réforme de l'impôt sur la fortune.

Après quatre années d'une politique de cadeaux fiscaux exorbitants -rappelons que Liliane  Bettencourt reçoit un chèque de 32 millions au titre du bouclier fiscal-, le dernier acte politique du quinquennat est l'allègement de l'ISF sous couvert d'une suppression du bouclier fiscal qui en réalité n'interviendra pas avant deux ans.

Au moment où la droite se déchaîne, au nom de la dénonciation de l'« assistanat », contre les Français les plus fragiles, ceux qui sont victimes de la crise et de l'injustice,  elle accorde une dernière faveur, comme un testament, aux contribuables les plus favorisés. 

En effet, la réforme du gouvernement réduit le nombre de tranches, donc la progressivité de l'ISF, et ses taux. Concrètement, ce sont les plus riches qui seront une nouvelle fois les grands gagnants. Avec cette réforme, les 200 000 redevables détenant 1,7 million d'euros de patrimoine verront leur ISF diminuer de 79% et les 1 900 foyers disposant d'un patrimoine supérieur à 17 millions gagneront 370 000 euros en moyenne. Pour les très grandes fortunes, qui possèdent environ 37 millions d'euros de patrimoine, l'ISF diminuera de plus de 50%.

Au total, le coût de l'abaissement de l'ISF s'élèvera à près de 2 milliards d'euros, entre deux et trois fois supérieur au coût du bouclier fiscal que les contribuables fortunés cumuleront avec la baisse de l'ISF jusqu'en 2014. La baisse de l'ISF débute dès la fin de 2011 et prendra pleinement effet en 2012, alors que  les effets budgétaires du bouclier fiscal sont différés dans le temps et que les contribuables fortunés percevront des restitutions d'impôts jusqu'à la fin 2013. 

En résumé, le gouvernement propose de supprimer le cadeau fiscal de 650 millions aux plus fortunés mais dans le même temps il supprime 2 milliards sur les 4,5 milliards d'ISF payés par les mêmes aujourd'hui.

Si Nicolas Sarkozy s'exhibe moins aux côtés de ses amis du Fouquet's, il ne les oublie pas. Champagne!

Bernard Roman

Les commentaires sont fermés.