Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 05 juin 2011

Luc Chatel, un vrai cancre !

imbecile-et-verite.jpg

 

 

 

Luc Chatel a confirmé vendredi le non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux dans le domaine de l'éducation nationale.

Sa politique est un désastre: 66 000 postes supprimés depuis 2007, 16 000 pour la seule année 2011 -dont 9 000 enseignants en primaire en dépit d'une augmentation des effectifs, 1 500 classes fermées cette année et d'autres surchargées, la disparition de l'encadrement pédagogique et la diminution du nombre d'adultes dans les établissements.

Dans le même temps, ce qui semble hallucinant, il confie à Pôle emploi le recrutement de 17 000 profs vacataires qui seront appelés à effecteur des remplacements au pied levé. Leur statut sera des plus précaires, leur formation inexistante, ce qui justifie les plus vives inquiétudes de la communauté éducative et des parents, déjà ulcérés par la dégradation de notre système éducatif.

Car aujourd'hui, l'école aggrave les inégalités faute de postes suffisants dans les premiers cycles d'apprentissage. La mission de l'éducation nationale est compromise par les coupes budgétaires qui ont sacrifié la formation pédagogique des enseignants. Depuis des années, les socialistes interpellent le gouvernement à l'Assemblée nationale. Nous demandons aujourd'hui un moratoire national sur la suppression des postes. Même l'Association des maires de France, présidée par un député-maire UMP, tire la sonnette d'alarme et demande un arrêt des suppressions de postes dans le primaire.

Le gouvernement, obsédé par la mise en oeuvre la RGPP, a littéralement cassé le service public de l'éducation. Son échec est total et la colère monte dans l'opinion. Les Français savent bien que ces erreurs se paieront très cher demain, car un pays qui ne garantit plus l'école de la réussite à tous ses enfants est bien mal en point.

Bernard Roman

Les commentaires sont fermés.