Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 15 mai 2011

L’élection se gagnera au peuple


Depuis quelques jours une note de réflexion de la Fondation Terra Nova suscite de vifs débats. Un article d’un grand quotidien du soir a en effet révélé au grand public les prescriptions du think tank présidé par Olivier Ferrand. Mon analyse diffère radicalement de celle de la note de Terra Nova.

 

Je suis élu d’un département industriel et agricole, frappé par la désindustrialisation, par la précarité, par le recul de l’Etat… Je n’oublie pas qu’il y a encore, en France, 60% d’ouvriers et d’employés, même en ayant perdu depuis 1983, 2,5 millions d’emplois industriels. Même si les catégories populaires s’abstiennent massivement aux élections régionales, cantonales ou européennes, je n’oublie pas que le taux de participation a été massif en 2007 parmi elles comme dans l’ensemble du pays. Je pingouins-53.gifn’oublie pas que leur vote est déterminé par la capacité ou non de la gauche à répondre aux causes et conséquences de la mondialisation. La clé de la victoire pour la gauche, dans l’avenir proche comme sur le long terme, c’est le lien qu’elle doit renouer avec ces classes populaires.

 

La gauche ne peut pas se contenter d’être une « non-droite », un corps mort attendant l’alternance ou l’effet essuie-glaces. Le dernier livre d’Eric Dupin le démontre : la France est fatiguée et même meurtrie par la mondialisation. C’est pour représenter cette France majoritaire, périphérique, des zones rurales ou des banlieues, cette France de la jeunesse précaire, cette France qui paye cher son logement, son pavillon, passe toujours plus de temps dans les transports, que je suis candidat aux primaires populaires de la gauche. L’alliance à bâtir c’est celle des perdants de la mondialisation et des créateurs, tous ceux qui veulent un projet alternatif.

 

Oui, l’élection se gagnera au peuple sur des sujets concrets : la réponse à la désindustrialisation, l’égalité entre les hommes comme entre les territoires, la préférence pour les salariés plutôt que pour les actionnaires… Il faut parler aux classes populaires et les associer à un grand projet de transformation. C’est la seule solution pour donner à la gauche les clés de l’action dans la durée…

 

Arnaud Montebourg

Les commentaires sont fermés.