Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 31 mars 2011

Ecole : 16 000 postes supprimés


 

normal_Bouche.jpgLa décision de Nicolas Sarkozy de supprimer 16 000 postes d’enseignants à la rentrée prochaine est une décision grave, lourde de conséquences pour l’avenir des jeunes et qui révèle une fois de plus le cynisme du gouvernement. On sait maintenant que se prépare la même chose pour 2012 et 2013. Au total, 48 000 postes supprimés en trois ans.

La destruction du service public de l’Education nationale coûtera cher aux générations futures. Au moment où la crise économique et sociale exigerait d’aider plus que jamais les jeunes à préparer leur avenir, et de rassurer les parents sur les chances de leurs enfants, le gouvernement détruit les moyens de l’école.

Cette politique trouve son prolongement dans une autre décision symbolique : la disparition progressive des « réseaux d’aide aux enfants en difficulté à l’école » décidée par le Ministère de l’Education. Si ces réseaux n’ont pas apporté toutes les solutions espérées, leur disparition sans envisager un dispositif de substitution, va inévitablement renforcer le taux d’échec scolaire, avec toutes les répercussions que l’on connaît : la progression de l’illettrisme, la ségrégation sociale et la violence à l’école. Nous ferons d’ailleurs prochainement des propositions en ce sens.

Les résultats des dernières élections n’ont pas servi de leçon au gouvernement : c’est toujours une incroyable indifférence aux injustices et l’incapacité d’une vision à long terme.

Arnaud Montebourg

Les commentaires sont fermés.