Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 13 décembre 2010

Réforme territoriale validée

Le professeur de droit Rivero avait une formule pour qualifier une décision telle que celle que le Conseil constitutionnel vient de rendre sur le projet de loi réformant l’organisation territoriale. « Filtrer le moustique, laisser passer le chameau » disait-il.

C’est aussi mon sentiment. Le Conseil a accepté le principe du conseiller territorial que nous contestions. Notre argument essentiel reposait sur le 3ème alinéa de l’article 72 de la Constitution selon, lequel les collectivités territoriales « s’administrent librement par des conseils élus » et sur une décision du Conseil datant du 9 mai 1991 où il affirmait que « pour s’administrer librement, toute collectivité territoriale d[evait] disposer d’une assemblée délibérante élue dotée d’attributions effectives ».

A nos yeux, la loi étudiée a pour effet de confier la gestion des conseils régionaux non plus à des conseillers régionaux, mais à la réunion de conseillers généraux reformatés et baptisés « conseillers territoriaux ».

Le Conseil – dans son considérant 23 – a balayé cet argument et jugé que « si le principe selon lequel les collectivités territoriales s’administrent librement par des conseils élus implique que toute collectivité dispose d’une assemblée délibérante élue dotée d’attributions effectives, il n’interdit pas que les élus désignés lors d’un unique scrutin siègent dans deux assemblées territoriales » .

Dommage. Le seul atout de cette décision est de construire un cercle vertueux pour la gauche. Tous les élus locaux vont avoir intérêt à ce que nous remportions la prochaine présidentielle pour revenir sur cette décision et pouvoir rebâtir une véritable décentralisation.

Jean Jacques Urvoas

Commentaires

Mais beaucoup d'élus locaux , de droite comme de gauche, espèrent perdre les présidentielles pour gagner les élections locales, d'autant que 2014 sera un jackpot pour celui qui l'emportera.....

Écrit par : cynic | lundi, 13 décembre 2010

Les querelles internes en cours pour les cantonales sont des chamailleries de cour d'école à coté de ce qui va se passer en 2014! Entre la réduction du nombre de conseillers et la parité à appliquer sur les élections territoriales...
On imagine d'ores et déjà la foire d'empoigne entre conseillers généraux et régionaux sortants...
De plus, comme la parité sera exigée au PS, qu'elle existe au conseil régional mais que le conseil général en est trés loin, quelques conseillers généraux devraient céder leur place à quelques conseillères régionales...
Bon, d'accord, là je rêve...

Écrit par : Thierry | lundi, 13 décembre 2010

C'est un bing bang qui se prépare. Va falloir arreter d'être si brouillon sur le biterrois

Écrit par : alphonse | lundi, 13 décembre 2010

Certains socialistes (mais pas qu'eux) ont déjà préparer le terrain, ils cumulent un mandat régional avec un mandat de conseiller général.

Écrit par : Yoann | mardi, 14 décembre 2010

Ils ne font qu'anticiper la loi puisque le conseiller territorial est cumulard par nature!!

Écrit par : logique | mercredi, 15 décembre 2010

Les commentaires sont fermés.