Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 02 juillet 2010

Intelligence ou sectarisme? That is the question.

 

L'implantation de la piscine sud de l'agglo pose une question simple: « quel est l'intérêt des habitants du Grand Biterrois »?

L'agglomération Béziers Méditerranée a voté un plan piscine qui comprend la construction de 3 espaces nautiques . Le premier a été construit à Servian, où se trouve un collège, ce qui a permis un financement du Conseil Général; le deuxième s'est traduit par la restructuration des bassins  Léo Lagrange à Béziers  à laquelle le Conseil Régional a apporté sa côte part (20% du montant des travaux). Reste à choisir où sera construite la piscine sud....

 

Première question :faut-il que le coût de cette piscine soit supporté par les seuls contribuables de l'agglo ou qu'il soit réparti entre les différentes collectivités territoriales?  Alors que nous sommes en crise et que l'heure est partout aux économies,  l'agglo Béziers Méditerranée échapperait -t-elle seule à la règle et pourrait se permettre de financer intégralement cet équipement onéreux? Nos concitoyens  qui viennent de payer cette année le nouvel impôt agglo voulu par M.Couderc apprécieront. Construire la piscine Sud à Sérignan , c'est avoir des subventions du Conseil Général puisqu'il y a un collège et du Conseil Régional puisque nous y construisons le lycée Marc Bloch.

 

Deuxième question: en dehors de la pratique de la natation comme loisir, à quel usage pédagogique cette piscine est-elle destinée? A cela, Raymond Couderc rétorque que la priorité c'est »d'assurer l'apprentissage de la natation pour les enfants des écoles primaires ». Certes, c'est indispensable... mais il ne faut pas oublier que l'apprentissage de la natation fait aussi partie des programmes des collèges et lycées.  Faudra-t-il multiplier les transports pour amener nager les collégiens et les lycéens de Sérignan (ils seront près de 3000 ) ? Est-ce cela le développement durable ,selon Raymond Couderc? Sans compter les coûts supplémentaires  pour le paiement des bus!

Contrairement à ce que raconte Raymond Couderc, le Conseil Régional n'entend faire de pression sur quiconque. Dans ce contexte de crise, il s'agit de  trouver des solutions intelligentes et rationelles, en ayant comme seul objectif  l'intérêt général.

Balayer d'un revers de main ces arguments , prendre les futurs lycéens en otage serait faire preuve d' une certaine étroitesse d'esprit, voire de sectarisme...

Karine Chevalier

 

 

Les commentaires sont fermés.